Actualisé 05.03.2012 à 17:53

Nyon (VD)Le requérant ne poursuit plus le procureur

Son argent séquestré lui ayant été remis par l'Office fédéral des migrations, un Ghanéen de 26 ans a retiré sa plainte contre un représentant du parquet vaudois.

von
Abdoulaye Penda Ndiaye

«L'origine licite du montant saisi par la police a été prouvée de manière crédible.» C'est en ces termes que l'Office fédéral des migrations (ODM) justifie la restitution d'un montant de 961 francs à un requérant d'asile ghanéen de 26 ans basé à l'Abri PC de Nyon. Ce montant lui avait été confisqué lors d'un contrôle policier alors qu'il revenait du Service de la population, l'automne passé, à Lausanne. Le jeune homme – que ses pairs surnomment «L'Imam» – a prouvé que cet argent provenait de sa participation à un programme de l'Etablissement vaudois des migrants rétribué à un tarif horaire de 3.75 fr.

«Ce n'est pas fini»

Rentré en possession de son bien, le Ghanéen a décidé de retirer sa plainte contre le procureur vaudois qui instruisait l'affaire. «Je suis content de cette issue. Mais ce n'est pas fini. Maintenant, je vais me battre pour retrouver mes 400 fr. toujours séquestrés par la police de Lausanne», a réagi le Ghanéen.

La loi permet à l'ODM de saisir de l'argent à des requérants d'asile ou des personnes admises à titre provisoire en Suisse si l'origine licite de ce revenu n'est pas prouvée.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!