2e pilier: Le résultat du vote n'influera pas sur les bénéfices des assureurs
Actualisé

2e pilierLe résultat du vote n'influera pas sur les bénéfices des assureurs

Les bénéfices des assureurs ne grimperont pas, quelle que soit l'issue du vote du 7 mars relatif à un nouvel abaissement du taux de conversion, selon Marc Chuard, de l'Association suisse d'assurances (ASA).

La loi contient un garde-fou, argue-t-il.

Les profits des assureurs «ne dépendent que de la quote-part légale, qui fixe à 10% la part maximale des placements qui peut leur revenir», explique Marc Chuard, actuaire et chef du département économie et droit à l'ASA, lundi dans une interview accordée au quotidien «Le Temps».

«S'il faut subventionner les retraites parce que le taux de conversion est trop élevé, c'est fait selon le principe des vases communiquants, en utilisant l'argent des actifs», poursuit-il. Et de préciser que ce transfert représente quelque 600 millions de francs actuellement, soit 0,1% de la fortune du 2e pilier.

La loi est plus souple pour les caisses autonomes. Ces dernières, à l'inverse des compagnies d'assurance, peuvent être temporairement en sous-couverture. Dans une interview croisée au même quotidien, Roby Tschopp, président du conseil de fondation de la caisse de pensions Nest et opposé à l'abaissement du taux de conversion, déplore «ces deux systèmes différents».

(ats)

Ton opinion