Le retour des «street fighters» en ville
Actualisé

Le retour des «street fighters» en ville

Un «street skate contest» était organisé hier à la rue Rousseau, dans le cadre des «Yeux de la Ville».

«Nous voulons montrer aux gens que le skate est avant tout un sport qui se pratique dans les rues des villes, explique Jim, organisateur de la compétition. Les autorités ont tendance à vouloir confiner les skaters dans des skateparks, alors que ces derniers servent uniquement pour s'entraîner.»

Damien, 11 ans, est le plus jeune concurrent. Il a commencé ce sport il y a quatre ans. C'est son premier contest: «Je suis superexcité, raconte Damien. J'adore franchir les marches d'escalier et faire des sauts.» Il va être servi.

Plusieurs modules se succèdent tout au long de la descente de la rue Rousseau. Les street skaters utilisent les éléments et obstacles de la ville. Le but: enchaîner les figures sans s'arrêter. «C'est ce qu'on a voulu reproduire dans ce parcours», explique Jim.

Douze personnes ont participé au concours. Après quelques heures d'entraînement, la compétition a démarré vers 15 h 30. Daniel Egger, 22 ans, est l'heureux gagnant. Il remporte une coupe et 500 fr. Damien arrive, quant à lui, avant-dernier. «Pour son âge, c'est super, car le niveau était très élevé», explique Jim.

C'est la troisième fois qu'il organise un street skate contest en collaboration avec la Délégation de la jeunesse. La première édition s'est déroulée à Vessy, la deuxième à Zurich et ce troisième volet marque, pour Jim, le retour du skate en ville.

Sabrine Gilliéron

Ton opinion