Actualisé 05.03.2012 à 18:50

Votations à GenèveLe retour du mercredi matin à l'école fait débat

Les enseignants et les parents d'élèves genevois peinent à s'accorder sur la meilleure façon d'encadrer les bambins.

von
tpi

Renvoyer ou non les enfants de 8 à 12 ans sur les bancs de l'école primaire le mercredi matin. C'est l'une des deux questions sur lesquelles les Genevois sont appelés à se prononcer dimanche (voir encadré).

Le Conseil d'Etat souhaite en effet augmenter la dotation horaire des élèves des classes de 5P à 8P. Ces quatre heures devront permettre d'assurer la mise en place du Plan d'études romand (PER) et de cours d'anglais en 2013. Si le projet de loi est accepté, 150 postes seront créés.

Parents partagés

Une proposition que combat farouchement le syndicat des enseignants SPG. «Davantage d'heures d'école ne garantissent pas forcément un meilleur apprentissage», peste son président Laurent Vité. La SPG milite pour une adaptation de l'horaire actuel afin de répondre aux exigences du PER.

Le Groupement des associations de parents d'élèves balaye, lui, cet argument et appelle à voter Oui: «Sans ces heures supplémentaires, il y aura moins de cours d'arts visuels ou de sciences humaines.»

Mais dans les préaux, les positions sont moins tranchées. «Je suis contre. Je préfère profiter de ma fille ou l'inscrire à des activités extrascolaires», lance ainsi un père de famille.

Manifestations à mieux encadrer?

Manifestations à mieux encadrer?

L’ombre des débordements liés à l’organisation du G8 2003 continue de planer sur chaque manifestation organisée à Genève. La droite a ainsi émis la volonté de durcir la loi en la matière. Si le texte est accepté dimanche, les organisateurs s’exposeront à une amende maximum de 100 000 fr. en cas de pépin. Soit dix fois plus qu’aujourd’hui. La gauche, qui combat le texte, parle d’une loi liberticide. Un recours sera même déposé si le peuple suit les partis bourgeois.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!