Vaud - Le retraité bricoleur s’introduit chez son pote, il est «cueilli» par deux molosses
Publié

VaudLe retraité bricoleur s’introduit chez son pote, il est «cueilli» par deux molosses

Un septuagénaire a été blessé par deux dogues argentins chez un ami où il effectuait des travaux. Le maître et son père sont poursuivis pour lésions corporelles graves par négligence. Le plaignant est aussi accusé de violation de domicile.

par
Abdoulaye Penda Ndiaye
Deux molosses ont attaqué un septuagénaire vaudois jusqu’à lui arracher des morceaux de peau. (Image d’illustration

Deux molosses ont attaqué un septuagénaire vaudois jusqu’à lui arracher des morceaux de peau. (Image d’illustration

DR 


Paul* connaissait bien la propriété de son ami Jacques* à Bex (VD), où il a déjà effectué d’innombrables travaux. C’était le cas le 1er mai 2020. Après avoir bossé toute la matinée, le septuagénaire bricoleur a observé une pause vers 11h30, pour aller acheter du matériel et manger. A son retour vers 13h30, il a sonné et est aussitôt entré. Mal lui en a pris. Les deux dogues argentins du fils de Jacques lui ont sauté dessus. Un molosse l’a mordu à la tête et l’a fait tomber au sol. L’autre chien l’a rejoint. Les deux dogues se sont déchaînés sur Paul en le traînant sur plusieurs mètres. Ils l’ont mordu partout, de la tête aux pieds en passant par les fesses. Des morsures puissantes qui ont déchiré les habits de Paul et provoqué des arrachements de peau.

Un caillou sur la tête du dogue argentin

Jacques a tout tenté pour limiter les dégâts. Ainsi a-t-il vainement essayé de détourner l’attention des chiens. Quand il a voulu intervenir, un des dogues argentins l’a mordu lui aussi. Le septuagénaire a alors pris un caillou qu’il a lancé sur la tête du chien le plus agressif. Ayant entendu les cris, un voisin a rappliqué. C’est lui qui a fait fuir les molosses. Mais le mal était déjà fait. C’est en ambulance que Paul a été acheminé au Chuv, où il a séjourné pendant un mois. Depuis, il traîne des séquelles.

«Il ne va pas si mal»

Mardi, Paul, Jacques et son fils, propriétaire des molosses, étaient au Tribunal de Vevey (VD). Père et fils sont accusés de lésions corporelles graves, le retraité bricoleur est poursuivi pour… violation de domicile. «Quand Paul était dans la propriété, les chiens étaient enfermés. C’est quand il est parti en me disant «à tout à l’heure» que j’ai libéré les bêtes. Quand il a sonné, il devait attendre que je vienne lui ouvrir», a soutenu Jacques. Paul a souligné qu’il s’était toujours méfié de «ces chiens qui n’étaient pas de gentils toutous». Selon lui, s’il s’est permis d’entrer, c’est qu’il a cru que les molosses étaient toujours enfermés. Cette version n’a pas convaincu Me Aba Neeman, l’avocat de Jacques. «Il est venu une trentaine de fois. Il a toujours sonné et attendu qu’on lui ouvre. Pourquoi pas cette fois? Mon client regrette ce qui s’est passé. Lui-même a été mordu. Je demande son acquittement», a-t-il plaidé.

«Quand on sonne chez quelqu’un, il faut attendre qu’on vienne vous ouvrir»

Me Aba Neeman, avocat du père du propriétaire

L’avocat du propriétaire a, lui aussi, insisté sur la responsabilité de la victime et a demandé l’acquittement pour cause «d’action fautive» de l’ouvrier à la retraite. Le propriétaire est également poursuivi pour infraction à la loi fédérale sur la protection des animaux. Il est accusé d’avoir utilisé une méthode de dressage très spéciale: des colliers électriques qui infligent des décharges électriques aux molosses pour les calmer.

«Quand on renonce à une prothèse, c’est qu’on ne va pas si mal»

Me François Gillard, avocat du propriétaire des chiens

Défenseur de l’homme mordu, Me Alexandre Lehmann a souligné que 42 agrafes et 15 points de suture ont été nécessaires pour refermer les plaies à la tête et au visage de son client qui a subi plusieurs opérations et greffes de peau. «Ces molosses ont déjà mordu par le passé. D’ailleurs, cette race est interdite en Valais. Accuser mon client de violation de domicile est un comble. C’est choquant! Je m’étonne que le procureur soit entré en matière. Ce volet devait être classé. En cas de présence consentie par le propriétaire, on ne peut parler de violation de domicile», a-t-il plaidé.

«Comment peut on inviter quelqu’un à faire des travaux toute la journée et l’accuser ensuite de violation de domicile?»

Me Alexandre Lehmann, avocat de l’homme mordu

La Cour va rendre son verdict par écrit dans les prochains jours.

*Prénoms d’emprunt

«Le Chuv m’a bien retapé»

Paul a subi plusieurs greffes de peau et des opérations au genou. Même s’il a indiqué que le Chuv l’avait «bien retapé», le septuagénaire n’a pas encore pu récupérer toutes ses capacités physiques. Selon son avocat, il devra quand même se résoudre à subir une opération pour la pose d’une prothèse. Mais Paul s’est montré réticent à repasser sous le billard. «J’ai plein de copains qui se sont fait bricoler le genou et ça ne va pas du tout. Tant que je pourrai supporter les douleurs, je vais éviter l’opération», a déclaré le retraité vaudois.

Euthanasiés sur décision de leur maître

Les deux dogues argentins étaient dans le collimateur des autorités vaudoises pour deux cas de morsure. Séquestrés, ils se sont révélés «inabordables et dangereux», ont constaté les spécialistes. Une vétérinaire comportementaliste avait livré un pronostic encore plus effrayant. Selon elle, les risques de morsures des molosses étaient de «très sérieux à mortels». Sur décision judiciaire, le proprio s’est vu interdire la détention de chiens de plus de 10 kg pendant deux ans. Les chiens devaient être «mis à l’écart» au domicile en cas de présence d’inconnus. L’affaire lui ayant coûté plus de 15’000 francs et une longue procédure, il a fini par faire euthanasier ses molosses reproducteurs qui participaient à des concours. «Il y a des aspects plus importants que l’argent. A cause du stress causé par ces événements, mon épouse a malheureusement perdu le bébé qu’elle avait dans le ventre. Nos chiens ont été séquestrés, séparés et mis à l’isolement à la fourrière sans aucun contact avec leur environnement habituel. Leur régime alimentaire a été changé. Ils ont été bouleversés par tous ces changements. Lors des concours, mes chiens ont gagné des titres en Suisse et sur le plan international. Ils étaient donc bien dressés», a déclaré le propriétaire à 20 minutes.

Ton opinion