Actualisé 09.11.2006 à 22:21

Le rêve américain à la portée de Jonas Hiller

Depuis le début de la saison, le portier accumule les prouesses devant le filet de Davos.

Après avoir écœuré les attaquants du championnat, le joueur grison est le gardien numéro un de l'équipe nationale et devrait rejoindre la cohorte helvétique de NHL sous peu. Même si Ronnie Rueger jouera ce soir face au Japon (20 h), l'Appenzellois est, à l'heure actuelle, le meilleur portier à évoluer sur sol helvétique et compte bien le démontrer à l'occasion de la Deutschland Cup.

A 24 ans seulement, Jonas Hiller possède déjà une sérénité et une assurance dignes des gardiens les plus expérimentés. Même s'il n'a jamais été drafté par une franchise de NHL, il se rapproche sans cesse de son rêve de jouer dans la plus grande ligue du monde: «Evidemment que j'ai envie de traverser l'Atlantique pour progresser encore», assure-t-il.

A l'issue de la rencontre face à Genève-Servette, Chris McSorley faisait même l'éloge du portier adverse, qui a contraint les Aigles aux prolongations: «Je ne sais pas ce qu'il fait encore en Suisse, sa place est en NHL.» Flatté, Jonas Hiller, qui n'avait pas eu écho de ces propos, répond: «J'essaie de jouer à un niveau élevé avec régularité. Si j'arrive à le faire, alors là je serai prêt. Je suis encore jeune et je dois encore gagner en expérience et en maturité.»

Alors qu'il est considéré comme un des plus sûrs talents de Suisse, les équipes nord-américaines ont tardé à lui faire les yeux doux. «Finalement, c'est presque une chance de n'appartenir à personne. Je possède désormais une certaine marge de manœuvre.» La tête bien vissée sur ses épaules, Jonas Hiller sait qu'il a tout à gagner de cette saison supplémentaire en Europe.

(si)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!