Actualisé

FC SionLe réveil des Sédunois sonne à 6 heures du mat'

Sur ordre de Didier Tholot, les joueurs du FC Sion ont débuté l'entraînement à 7h15, mercredi matin à Martigny.

par
Julien Caloz
Martigny

«Lorsque l'on est arrivé sur le terrain, il faisait nuit. On s'est dit que, la prochaine fois, on prendra une lampe de poche!» Mobulu M'Futi s'est gondolé avant de s'exercer jusqu'à l'heure du café, Porte d'Octodure. «Je ne voyais même pas qui courait à côté de moi», s'est ému Tariq Chihab, lequel a débarqué dans les vestiaires sédunois à 6 h 45 mercredi matin.

Les «horaires d'usine», inhabituels, visent à «décupler l'envie des gars à l'entraînement», selon le coach Didier Tholot. «Beaucoup se lèvent à 6h pour aller bosser, pourquoi pas mes joueurs?», a revendiqué le Français, dont le siège est plus que jamais éjectable. «Il ne s'agit pas d'une punition. D'ailleurs, le groupe n'a absolument pas montré de réticence.» Le président s'enthousiasme. «Je ne me mêle pas de l'initiative, mais le fait que certains se lèvent tôt le matin et en ressentent les effets est positif», a validé Christian Constantin.

Le vestiaire des Valaisans s'animera jeudi matin à la même heure. Et après? «L'expérience ne devrait pas être renouvelée», a fait savoir Didier Tholot. «J'ai deux filles de 3 ans et 13 mois, alors 6h45 ou plus tard, ça ne me dérange pas», a déclaré Mobulu M'Futi.

«Debout avant 6h pour la prière», Tariq Chihab ne voit quant à lui qu'un inconvénient: «Il faut que le club s'organise pour éclairer le terrain.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!