Feux d'artifice: Le Réveillon fera-t-il un tabac comme jamais?
Actualisé

Feux d'artificeLe Réveillon fera-t-il un tabac comme jamais?

Après un été difficile en raison de la sécheresse, les vendeurs de feux d'artifice espèrent pouvoir se rattraper à Nouvel An.

par
ehs/jfe
Keystone/Carmen Jaspersen

En 2018, le 1er Août n'a pas été un jour heureux pour l'industrie des feux d'artifice. Dans de nombreux cantons, les spectacles pyrotechniques étaient interdits en raison de la sécheresse qui a frappé le pays l'été dernier. Les pertes ont été particulièrement importantes, mais les vendeurs espèrent pouvoir se rattraper pour Nouvel An.

Et les premières informations semblent montrer des signes positifs. Urs Corradini, président du Bureau suisse de coordination des feux d'artifice, déclarait à nos collègues de «20 Minuten» que les ventes avait bien commencé: «Les vendeurs font état d'un intérêt supérieur à la moyenne.»

«Les feux d'artifice du Nouvel An ne sont pas ancrés»

Toni Bussmann, directeur général de Bugano, le plus grand fabricant suisse d'engins pyrotechniques à Neudorf (LU), déclare: «Nous espérons que les Suisses achèteront beaucoup de feux, d'autant plus que les conditions météo semblent bonnes et le temps devrait être sec.» Il espère de bonnes ventes, en particulier dans les stations alpines, dans le Mittelland, dans la région de Zurich et dans les régions frontalières.

Toutefois, il semble déjà clair que les pertes du 1er Août ne pourront pas être compensées. D'autant plus que la Saint-Sylvestre est à peine associée aux feux d'artifice. «Les feux d'artifice du Nouvel An ne sont pas ancrés en Suisse romande, à Bâle ou à Berne.» En effet, la fête nationale est beaucoup plus importante et cela se reflète dans les chiffres: «Par rapport à l'année dernière, nous réaliserons deux tiers de chiffre d'affaires en moins cette année», déclare Toni Bussmann. Urs Corradini est du même avis: «Maintenant, il s'agit de minimiser les dégâts.»

Près de 300 accidents chaque année

Les feux d'artifice comportent de nombreux dangers. Chaque année, il y a environ 280 accidents à cause d'engins pyrotechniques. Les hôpitaux se préparent aussi en conséquence. Beat Lehmann, médecin chef adjoint aux urgences de l'Hôpital de l'Ile à Berne, affirme que les accidents saisonniers surviennent surtout pendant les vacances.

Les feux d'artifice présentent un danger de brûlures aux mains, au visage et aux yeux. Les oreilles pourraient également être affectées par un traumatisme dû à une explosion. Les recommandations de sécurité doivent être strictement respectées, explique le médecin. Et de préciser: «Un soin particulier doit être apporté aux feux d'artifice dont l'origine n'est pas claire et qui ne portent pas les labels de qualité régionaux habituels.»

Ton opinion