Actualisé 03.07.2012 à 14:52

Intempéries Le Rhône se calme

Le débit du Rhône a fortement diminué dans la nuit de lundi à mardi. Les volumes d'eau impressionnants du fleuve n'ont guère fait de dégâts, même si une surveillance a été mise en place en plusieurs endroits de la plaine.

Davantage que la pluie, c'est la chaleur qui est à l'origine de la crue constatée lundi, explique le géologue cantonal valaisan Jean- Daniel Rouiller. La limite du zéro degré est montée à 4500 mètres, provoquant la fonte de masses importantes de neige.

La pluie a contribué à augmenter le volume d'eau, mais le pic est désormais dépassé. Le phénomène ne devrait pas se répéter avec autant d'importance dans les jours prochains, malgré les précipitations annoncées, estime M. Rouiller.

A la Porte-du-Scex, dans le Bas-Valais, le débit du Rhône a culminé à 870 m3 par seconde lundi, un volume suffisant pour imposer une surveillance. Habituellement le débit est de 500 m3/s à cet endroit, précise M. Rouiller. Mardi matin il était retombé à 670 m3/ s.

Dégâts mineurs

Le Haut-Valais a subi les plus fortes précipitations. Quelques coulées de boue ont été signalées et des torrents sont sortis de leur lit, dans la vallée de Conches surtout, sans faire de dégâts dans les zones habitées. Les cols du Grimsel, de la Furka et du Nufenen ont été fermés à la suite de chutes de pierres sur la chaussée.

Le Grimsel et la Furka ont pu être rouverts à la circulation mardi à 09h00. Les travaux de déblaiement sont en cours au Nufenen. Le voyer du secteur, Herbert Lengen, espère que l'axe sera praticable dès mercredi dans la journée.

Le Rhône, lundi 2 juillet 2012 (VS)

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!