Monnaie iranienne: Le rial reprend 21% face au dollar
Actualisé

Monnaie iranienneLe rial reprend 21% face au dollar

Le rial iranien a repris mercredi 21% face au dollar en deux jours après l'intervention de la Banque centrale, selon un site spécialisé.

Le gouvernement avait demandé à la Banque centrale d'injecter des dollars sur le marché.

Le gouvernement avait demandé à la Banque centrale d'injecter des dollars sur le marché.

Un dollar était vendu à 14'000 rials mercredi contre 17'800 rials lundi. Le ministre de l'Industrie, du Commerce et des Mines, Mehdi Ghazanfari, avait déclaré mardi que le gouvernement avait demandé à la Banque centrale «d'injecter des dollars sur le marché et qu'elle a promis de le faire».

Le rial avait déjà repris mardi le terrain perdu face au dollar la veille lorsqu'il avait enregistré une chute de 12%.

«La hausse du dollar était due à des effets psychologiques. Vous allez observer une baisse du dollar» dans les prochains jours, avait déclaré mardi le président de la Banque centrale, Mahmoud Bahmani.

Il a ajouté que «le gouvernement envisageait une série de mesures pour contrôler le marché de change».

Deuxième pays producteur de l'Opep, l'Iran tire 80% de ses rentrées de devises de ses exportations de pétrole, soit environ 100 milliards de dollars pour l'année iranienne en cours (mars 2010 - mars 2011).

Le budget du pays a été calculé sur la base d'un dollar à 10.'500 rials.

«Les sanctions internationales ne créent aucun problème économique pour le pays. Les ennemis savent cela et cherchent à créer des tensions psychologiques, mais nous ne devons pas faire leur jeu», a lancé M. Bahmani, en conseillant aux Iraniens de ne pas acheter des dollars.

Le président américain Barack Obama a promulgué samedi une loi de financement du Pentagone qui renforce les sanctions contre le secteur financier de l'Iran, afin de l'inciter à abandonner son programme nucléaire controversé.

Les nouvelles mesures prévoient d'autoriser M. Obama à geler les avoirs de toute institution financière étrangère qui commercerait avec la Banque centrale iranienne dans le secteur du pétrole.

L'Union européenne réfléchit parallèlement à un possible embargo sur le pétrole iranien. (afp)

Nouvelle mise en garde contre la marine américaine dans le Golfe

Le ministre iranien de la Défense, le général Ahmad Vahidi, a lancé mercredi une nouvelle mise en garde contre la présence de la marine américaine dans le Golfe.

«Nous avons toujours dit que la présence des forces non régionales dans le Golfe Persique était nocive et ne pouvait que créer des troubles. Et nous avons par conséquent toujours demandé qu'elles ne soient pas présentes dans cette voie d'eau», a déclaré le général Vahidi, cité par l'agence iranienne Mehr.

«L'Iran fera tout pour préserver la sécurité dans le détroit d'Ormuz» un canal stratégique pour le trafic pétrolier maritime mondial, a-t-il ajouté.

De son côté, l'adjoint du chef d'état-major des forces armées, le général Massoud Jazayeri, a également repris à son compte ces menaces.

«La présence à long terme des Etats-Unis dans la région augmente l'insécurité et le risque de tension et de confrontation. Par conséquent, pour éviter toute situation désagréable et non souhaitée, les Etats-Unis doivent quitter la région», a-t-il affirmé, selon le site officiel des Gardiens de la révolution.

«La République islamique d'Iran dispose de différents moyens et, en fin de compte, les Etats-Unis n'ont d'autre choix que de quitter la région. Nous disons donc que puisque vous êtes partis, ne revenez pas sinon vous êtes responsables des problèmes éventuels», a-t-il poursuivi.

Ton opinion