Actualisé 30.12.2007 à 21:06

Le robot domestique est français

Paris. Le marché des humanoïdes domestiques pourrait exploser ces
prochaines années.

Les spécialistes sont unanimes, Nao est plus fort qu'Aibo. Ce dernier, pourtant création du géant Sony, avait été présenté ces dernières années comme le robot domestique du XXIe siècle. Depuis 2005, sans faire de bruit, une start-up française planchait sur le même type d'objet. La première version grand public de Nao sortira en 2008 et sera commercialisée pour quelque 5000 fr.

Truffé d'électronique, ce petit personnage de plastique n'est pas plus haut que trois pommes (58 cm) et pas plus lourd qu'un chat (5 kg). C'est une véritable assurance ménagère tous risques: Nao peut surveiller votre domicile en votre absence, s'approcher s'il voit ou entend quelque chose d'anormal, prendre une photo et vous envoyer un MMS. Nao ne se contente pas d'être une «simple» alarme, il peut marcher, danser, lire, se connecter sur le web ou encore reconnaître son interlocuteur à son visage ou à sa voix.

Son créateur, Bruno Maisonnier, n'est pas peu fier de sa créature: «Les humanoïdes se vendront par millions», prédit-il dans le journal Capital. L'optimiste inventeur ajoutant «qu'une start-up française dame le pion à un géant japonais est réjouissant». De son côté, Sony a cessé la fabrication d'Aibo...

(dti)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!