Pays-Bas: Le roi inquiet des conséquences du Brexit
Publié

Pays-BasLe roi inquiet des conséquences du Brexit

La sortie de la Grande-Bretagne provoquera des pertes d'emplois aux Pays-Bas, a affirmé mardi le roi Willem-Alexander.

1 / 150
Le président du Conseil européen Donald Tusk s'exprime lors de son arrivée au Sommet Européen spécialement dédié au Brexit à Bruxelles. (Samedi 29 avril 2017)

Le président du Conseil européen Donald Tusk s'exprime lors de son arrivée au Sommet Européen spécialement dédié au Brexit à Bruxelles. (Samedi 29 avril 2017)

Keystone
Nicola Sturgeon rédige une lettre à la Première ministre britannique dans laquelle elle souligne que «le peuple écossais doit avoir le droit de choisir son propre avenir». (Jeudi 30 mars 2017)

Nicola Sturgeon rédige une lettre à la Première ministre britannique dans laquelle elle souligne que «le peuple écossais doit avoir le droit de choisir son propre avenir». (Jeudi 30 mars 2017)

AFP
Donald Tusk a expliqué que la «relation future» avec le Royaume-Uni ne se fera uniquement quand des «progrès suffisants» auront été faits sur l'accord réglant le divorce. (31 mars 2017)

Donald Tusk a expliqué que la «relation future» avec le Royaume-Uni ne se fera uniquement quand des «progrès suffisants» auront été faits sur l'accord réglant le divorce. (31 mars 2017)

AFP

La décision de la Grande-Bretagne de quitter l'Union européenne (UE) a créé de nombreuses incertitudes en Europe.

«La Grande-Bretagne est l'un de nos partenaires économiques les plus importants et le Brexit va provoquer des pertes d'emplois, également aux Pays-Bas», a affirmé le roi lors de son traditionnel discours du «Prinsjedag» ou «Jour du prince».

C'est à cette occasion que le gouvernement présente aux députés son budget pour l'année suivante. Le discours du roi a été écrit par le Premier ministre libéral Mark Rutte.

Le Bureau néerlandais des statistiques (CBS) avait affirmé que le vote britannique du 23 juin aurait un impact «relativement plus important» aux Pays-Bas que dans d'autres pays européens: la Grande-Bretagne est le troisième partenaire commercial du pays après l'Allemagne et la Belgique.

Forte dépendance

Une baisse du commerce pourrait coûter quelque 10 milliards d'euros (10,9 milliards de francs) d'ici à 2030 à l'économie néerlandaise, selon la même source.

Selon le quotidien NRC Handelsblad,plus de 300'000 emplois dans le pays sont directement liés à la Grande-Bretagne, particulièrement dans le domaine de la transformation alimentaire: «au sein de l'UE, il n'y a que l'Irlande et Malte à être davantage dépendants que nous de la Grande-Bretagne».

Le budget 2017, présenté par le ministre des Finances Jeroen Dijsselbloem après le discours du Roi, comprend notamment un milliard d'euros pour des logements sociaux, les soins des personnes âgées et des enfants. Le gouvernement a également prévu 450 millions d'euros pour augmenter la sécurité, notamment dans la lutte contre le terrorisme. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion