Covid-19 - Le Royaume-Uni taille dans son aide internationale
Publié

Covid-19 Le Royaume-Uni taille dans son aide internationale

Le pays évoque la crise sanitaire pour justifier la réduction de son aide au développement qui passe de 15 à 10 milliards de livres.

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Dominic Raab

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Dominic Raab

AFP

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Dominic Raab, a justifié dimanche la réduction de l’aide internationale du Royaume-Uni par l’impact économique de la crise du coronavirus, dont certaines critiques n’ont pas à ses yeux pris la mesure. Le gouvernement de Boris Johnson a décidé de réduire en 2021 l’aide au développement de 0,7% à 0,5% de la richesse nationale. Elle passe d’environ 15 milliards de livres avant la crise à 10 milliards de livres.

«Ça a été une décision très difficile de réduire et trouver des sources d’économie dans le budget de l’aide», a déclaré sur Sky News le chef de la diplomatie britannique, invoquant la plus importante contraction de l’économie «en 300 ans». Certaines personnes «ne réalisent pas» l’ampleur des dégâts de la pandémie sur les finances publiques, a-t-il ajouté. Malgré ces coupes, le Royaume-Uni est le premier contributeur à l’Alliance internationale pour le vaccin (Gavi) et le troisième contributeur des pays du G7, dont Londres accueille la semaine prochaine la réunion des ministres des Affaires étrangères, avant le sommet du mois de juin.

Conséquences

Plusieurs agences des Nations unies et associations ont critiqué la baisse de l’aide britannique et averti de l’ampleur de ses conséquences. Le Fonds des Nations unies pour la population a averti que l’aide que Londres retire aurait permis d’éviter environ 250’000 morts de mères et d’enfants, 14,6 millions de grossesses non désirées et 4,3 millions d’avortements dangereux.

Le G7 représente une «grande occasion d’utiliser notre pouvoir de rassemblement et de faire un réel effort d’équipe pour s’attaquer ensemble à ces problèmes», a ajouté Dominic Raab. De son côté, la représentante de l’opposition travailliste sur les Affaires étrangères, Lisa Nandy, a dénoncé dans la même émission une approche «à courte-vue». Dénonçant des coupes «scandaleuses», elle a estimé qu’elles affaiblissent l’«autorité morale» du Royaume-Uni sur la scène internationale.

(AFP)

Ton opinion