Le rugbyman, sex-symbol et tombeur des années 2000
Actualisé

Le rugbyman, sex-symbol et tombeur des années 2000

Sport/Glamour – Sport d'esthètes posant nus sous la douche, le rugby attire toujours plus de femmes.

De l'improbable buveur de bière à la bedaine molle, le rugbyman s'est imposé comme un sex-symbol, un tombeur tout en muscles qui fait craquer les filles. Comment cette métamorphose a-t-elle pu s'opérer en si peu de temps? s'interroge le site Doctissimo alors que la Coupe du monde de rugby bat son plein en France (lire en page Sports). Le rugby est devenu un sport de professionnel précisément grâce aux compétitions internationales. La première Coupe du monde remonte à 1987. Le physique des joueurs de l'hémisphère Sud a laissé des souvenirs à ceux de l'hémisphère Nord. En France, l'homme d'affaires et spécialiste des médias Max Guazzini rachète le club parisien du Stade Français et bouleverse l'image du ballon ovale en portant une attention particulière aux femmes. A travers le célèbre calendrier des «Dieux du Stade», il met à nu les joueurs dans les vestiaires. Ce qui a fait tourner la tête à bien des femmes. L'édition 2007 s'est vendue à 200 000 exemplaires. Sortie le 6 septembre, l'édition 2008 fera sans doute aussi bien. Elle porte sur le thème «enchaîné au ballon», qui transforme le rugbyman en gladiateur moderne...

(gim)

Ton opinion