Coupe Davis: Le saladier d'argent, un sujet tabou
Actualisé

Coupe DavisLe saladier d'argent, un sujet tabou

Favorite pour son 1er tour de Coupe Davis en Serbie ce week-end, la Suisse refuse d'évoquer sa chance de gagner la compétition.

par
Oliver Dufour
Novi Sad
Le Bâlois s'est bien amusé à l'entraînement.

Le Bâlois s'est bien amusé à l'entraînement.

Jeudi, la dernière once de suspense est tombée. Novak Djokovic, préférant récupérer en vue des objectifs de sa saison, ne volera pas une nouvelle fois au secours de sa patrie. Les Suisses s'en frottent les mains. Les voilà en position de force contre un adversaire dont aucun joueur n'intègre le top 100. Surtout avec le renfort de dernière minute de Roger Federer (ATP 8), qui ouvrira les feux aujourd'hui à 14h contre Ilija Bozoljac (ATP 268). Stanislas Wawrinka (ATP 3) lui emboîtera le pas contre Dusan Lajovic (ATP 102).

La venue du Bâlois aux 17 titres en Grand Chelem est-elle le signal qu'il ambitionne de soulever le fameux saladier d'argent cette année? «Nous sommes grands favoris ici, a affirmé un Federer détendu. Mais on ne va pas penser à la suite pour l'instant. La fin de la compétition est trop loin pour ça. Le danger serait justement de ne pas respecter chaque match et chaque point ce week-end. Avec Stan, nous sommes assez fatigués.»

Un état qui n'a pas transparu chez le Rhénan, mais que Wawrinka a eu de la peine à masquer. «On sait qu'on a une équipe très forte, a marmonné le Vaudois. Mais il peut se passer bien des choses d'ici à novembre. Les joueurs peuvent se blesser, par exemple. Et ce sera quand même compliqué ici», a estimé le vainqueur de l'Open d'Australie.

Pour Marco Chiudinelli (ATP 180), la décision prise par Federer de rejoindre l'équipe ne peut être que bénéfique. «Sans lui, les chances de ­battre la Serbie étaient de 50-50. Maintenant, on est plus forts. Ça devrait nous enlever de la pression, mais si on perd dans ce contexte, on sait aussi qu'on aura l'air un peu cons», a averti l'autre Bâlois.

Le programme

Vendredi, simples dès 14h:

Bozoljac - Federer

Lajovic - Wawrinka

Samedi, double dès 15h:

Krajinovic-Zimonjic - Chiudinelli-Lammer

Dimanche, simples dès 13h:

Lajovic - Federer

Bozoljac - Wawrinka

Severin Lüthi: «C'est de toute façon lui qui décide»

«Je n'ai pas eu à sortir de baguette magique pour faire venir Federer. Il connaît mes arguments et à la fin c'est de toute façon lui qui décide. Pour nous, c'est quelque chose de grand que d'avoir deux joueurs du top 10 avec nous. Nous sommes très contents. Je ne me suis en revanche pas trop attardé sur le cas Djokovic. Il vaut mieux nous concentrer sur nous-mêmes. On ne peut pas l'influencer. Bien sûr, c'est un avantage pour nous que «Nole» ne joue pas. Si l'annonce tardive de Federer était une manoeuvre tactique visant à écarter Novak? Ça n'aurait pas servi à grand-chose. Je ne pense pas qu'il se soit basé sur la participation ou non de Roger pour prendre une décision.»

Ton opinion