Actualisé 23.01.2009 à 15:54

Après la terrible chute d'AlbrechtLe saut final de Kitzbühel est-il trop dangereux?

Le terrible accident de Daniel Albrecht à Kitzbühel a relancé la polémique autour de la sécurité autour des descentes. Une légende du ski autrichien ne veut plus voir le dernier saut de la Streif.

de
Didier Bender

La Streif, la descente la plus difficile du circuit de la Coupe du monde de ski, est pointée du doigt depuis l'accident spectaculaire du Suisse Daniel Albrecht, jeudi lors de la descente d'entraînement. Tandis que certains estiment le saut final trop dangereux, voire inutile, d'autres spécialistes évitent d'entrer dans la polémique. Après la chute de l'Américain Scott McCartney l'an dernier au même endroit, des modifications ont été apportées au parcours. Une sorte de tremplin naturel avait été artificiellement construit. Est-ce suffisant?

«Ce saut existe depuis toujours à Kitzbühel. Notre sport doit rester spectaculaire», estime Patrice Morisod, l'entraîneur suisse du groupe de vitesse, dans Le Temps de vendredi. Pour lui, Daniel Albrecht est arrivé beaucoup trop en arrière sur ce saut. Il s'agit clairement d'une faute du skieur.

Didier Cuche, qui a suivi l'accident d'Albrecht en direct à la télévision, refuse aussi toute polémique. Le coureur des Bugnenets porte malgré tout un regard plus interrogateur sur le dernier saut de la Streif. «Je ne trouve pas bien qu'on ait construit là une sorte de tremplin artificiel. Même si tout est parfait, le passage est encore dangereux.»

Récent vainqueur de la descente du Lauberhorn, Didier Défago, toujours dans Le Temps, se pose quant à lui des questions à la suite des accidents successifs sur ce saut final: «Faut-il avancer un peu la table pour permettre de mieux se rééquilibrer entre la compression et le saut?».

«Ce saut n'est pas nécessaire»

Si le Lauberhorn a été raboté et élargi par endroits pour des questions de sécurité, la Streif doit-elle aussi subir quelques retouches? La question est légitime. Pour Karl Schranz, légende autrichienne du ski, «ce n'est pas nécessaire, à la fin d'une descente aussi difficile, d'avoir encore un saut aussi dangereux. Cela, je ne le comprends».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!