Actualisé

BerneLe SCB bannit ses pom-pom girls de la glace

Depuis 18 ans, les cheerleaders du club de hockey sur glace de la ville de Berne (SCB) mettent de l'ambiance durant les matches à domicile. Le club vient de décider de les remplacer par un show de lumières.

par
Nora Camenische/smü/ofu

Les pompons et les chorégraphies ont longtemps rythmé les matches à domicile du SCB. Depuis 1996 pour être précis. Mais l'âge d'or des pom-pom girls semble désormais révolu. Elles ont été récemment bannies de la glace. «Nous avons décidé d'aller de l'avant. Au bout d'un moment, il faut quelque chose de nouveau», confirme Christian Dick, porte-parole du club de hockey de la ville de Berne. Les demoiselles ont été remplacées par un nouveau concept: un show de lumières accompagnera les joueurs lorsqu'ils entreront sur la glace.

«Le show est génial, affirme Andreas Grauwiler, un fan du SCB. Mais les pom-pom girls font partie du club. Leur présence nous manque.» C'est pour ça que le Bernois a décidé de créer un groupe sur Facebook qui demande la réhabilitation des cheerleaders. En début d'après-midi jeudi, la page avait rassemblé près de 230 «j'aime». Mais tous ne partagent pas l'avis d'Andreas Grauwiler. Un internaute a ainsi posté le commentaire suivant sur le réseau social: «Elles n'ont rien à faire dans le hockey.» Un autre écrit: «Je n'ai même pas remarqué que les pom-pom girls n'étaient plus là.» Les cheerleaders, elles, sont inconsolables: «C'est vraiment dommage. Nous étions de tout coeur avec le SCB. Notre groupe s'est dissous. Il ne semble pas y avoir d'avenir pour nous. On essaie actuellement d'accepter la situation.»

A Genève, pas question de faire une croix sur les pom-pom girls. «Nous n'envisageons pas de les supprimer. Cela fait plus de dix ans qu'elles animent nos matches», explique Pascal Aeberhard, chef de presse du Genève Servette Hockey Club (GSHC). Selon lui, les cheerleaders sont très importantes pour le club et les fans: «Nous les mettons en avant lors de nos matches. Nous avons même construit des podiums pour leurs chorégraphies.» Même son de cloche au HC Lugano. «Les cheerleaders font partie du groupe Resega Show et elles sont sur la glace avant et à la fin du match. Nous n'avons pas l'intention de les remplacer», affirme le porte-parole Luca Righetti.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!