Échappé d'un hôpital psychiatrique: Le schizophrène dangereux transféré à Marseille
Actualisé

Échappé d'un hôpital psychiatriqueLe schizophrène dangereux transféré à Marseille

Le schizophrène dangereux, en fuite de son hôpital psychiatrique depuis vendredi et interpellé dans la nuit du Nouvel an à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), a été transféré jeudi matin à l'hôpital psychiatrique Edouard Toulouse de Marseille

"Son état n'étant pas compatible avec la garde à vue, celle-ci a été levée et il a été conduit immédiatement à Edouard Toulouse" jeudi à "4-5 heures du matin", a indiqué à l'AFP Jacques Dallest, procureur de la République de Marseille.

"Pour des raisons de sécurité publique, je requiers aujourd'hui sa mise en examen et son placement en détention provisoire", a ajouté le procureur.

Joël Gaillard, qui avait tué en 2004 un octogénaire dans les Hautes-Alpes, a été interpellé ivre à 00H50 par une patrouille de gendarmerie mobile d'un DSI (Détachement surveillance et intervention) affecté au secteur d'Aix-en-Provence, a précisé jeudi la gendarmerie nationale.

La patrouille est intervenue pour une rixe entre deux hommes. A la vue des gendarmes, l'un des deux individus s'est enfui et l'autre a été arrêté. Les autorités ont déterminé qu'il s'agissait du malade dangereux en fuite lors des vérifications d'identité, selon cette source.

Cette interpellation, annoncée dans un premier temps à Paris par le ministère de l'Intérieur dans un communiqué, a eu lieu sur la voie publique près de La Rotonde, un bar huppé d'Aix-en-Provence où des consommateurs avaient appelé les services de police en le reconnaissant alors que sa photo avait été diffusée, avait indiqué dans la nuit une source policière.

Le schizophrène, âgé de 39 ans, avait alors été placé en garde à vue au commissariat d'Aix-en-Provence dans l'attente de son transfèrement vers l'hôpital psychiatrique Edouard Toulouse, selon des sources policière et judiciaire.

M. Dallest avait annoncé mercredi l'ouverture d'une information judiciaire pour port d'arme et violences avec arme, en plus de la procédure déjà ouverte pour disparition inquiétante. Cette information judiciaire avait été ouverte après que M. Gaillard eut sorti lundi un couteau à cran d'arrêt et menacé un groupe de jeunes dans un local de la cité de la Solidarité dans les quartiers Nord de Marseille.

Dans le cadre de cette procédure, "le juge d'instruction en charge du dossier devra le mettre en examen pour les deux infractions et aura besoin d'une expertise psychiatrique pour déterminer s'il peut être entendu", a expliqué jeudi M. Dallest.

M. Gaillard a un parcours pénal chargé, même s'il a été rarement jugé à cause de son état mental. Selon M. Dallest, les experts ont diagnostiqué une psychose schizophrénique de type paranoïde.

(afp)

Ton opinion