Cyber-criminalité: Le SCOCI pourrait déménager à Schwyz
Actualisé

Cyber-criminalitéLe SCOCI pourrait déménager à Schwyz

Le service national de coordination de la lutte contre la criminalité sur Internet (SCOCI) pourrait bientôt juridiquement passer sous la coupe du canton de Schwyz.

Le nouveau code de procédure pénale empêche toute enquête préventive et secrète. En revanche, les dispositions en vigueur dans le canton de Schwyz autorisent une procédure sans soupçon préalable.

C'est pourquoi le SCOCI a frappé à la porte de canton. Le gouvernement schwyzois a été informé de cette requête mais n'a pas encore tranché sur un éventuel accord, a déclaré à l'ATS le chancelier cantonal Peter Gander.

Toutefois, ce déplacement serait uniquement juridique, a indiqué le porte-parole de l'Office fédéral de la police (fedpol), Stefan Kunfermann. Les procédures opérationnelles seraient toujours menées depuis Berne. L'option Schwyz n'est qu'une alternative parmi d'autres, a précisé le porte-parole.

Le SCOCI est intégré au Département fédéral de justice et police (DFJP) et il est exploité conjointement par fedpol et les cantons. Il traque notamment les pédophiles qui tentent d'entrer en contact avec des enfants ou des jeunes par des «chats» sur Internet.

(ats)

Ton opinion