Shopping: «Le Secondhand Day deviendra notre Black Friday»
Publié

Shopping«Le Secondhand Day deviendra notre Black Friday»

Samedi, à travers toute la Suisse, 336 enseignes de seconde main ont proposé des actions spéciales pour sensibiliser la population aux bienfaits du marché de l’occasion.

par
Xavier Fernandez
XFZ

Des rabais, des frais de port offerts, des bons… Il y avait un peu de tout parmi les 336 actions spéciales proposées samedi à l’occasion du premier Secondhand Day de Suisse. Au terme de cette journée de ventes, les organisateurs ont estimé que les économies de CO₂ réalisées s’élevaient à 576,5 tonnes. «Si un produit est donné ou réutilisé, cela signifie qu’un autre, neuf, n’a pas besoin d’être fabriqué ni transporté et que l’ancien n’est pas jeté. C’est là toute la beauté de l’économie circulaire», peut-on lire sur le site.

En fin d’après-midi, la boutique Caritas de Lausanne tirait un bilan mitigé de cette première journée nationale de la seconde main. «Notre chiffre d’affaires est comparable à celui d’un autre samedi, malgré le froid et la pluie. C’est donc plutôt une bonne chose. Mais beaucoup de personnes n’étaient pas au courant que cette journée avait lieu. Ceux qui sont spécialement venus à cette occasion étaient essentiellement des jeunes», explique le gérant. Même constat auprès d’une cliente, rencontrée sur place. «Je fréquente régulièrement les magasins de seconde main et, pourtant, je n’avais jamais entendu parler du Secondhand Day avant vendredi. J’ai toutefois fait quelques bonnes affaires. Les habits étaient à moitié prix!»

Du côté de l’Armée du salut, en revanche, le gérant lausannois affichait un grand sourire, sous son masque. «Notre boutique ne désemplit pas et de nombreuses personnes qui n’étaient jamais venues auparavant sont reparties avec divers articles. Les vêtements en particulier demeurent la part la plus importante de nos ventes. En revanche, les CD, les DVD et même les livres peinent à trouver preneur», décrit-il.

Les gérants de Caritas et de l’Armée du salut s’accordent toutefois sur un point: ils attendent avec impatience la prochaine édition. «Il faut toujours du temps pour que la sauce prenne. À terme, le Secondhand Day deviendra le Black Friday des magasins de seconde main. Ça faisait longtemps que j’espérais qu’une journée comme celle-ci soit mise sur pied», partage le gérant de Caritas Lausanne.

Ton opinion