Actualisé 14.03.2009 à 12:54

Presse étrangèreLe secret bancaire suisse fait les gros titres

L'assouplissement du secret bancaire suisse a fait samedi les titres de la presse étrangère.

Les concessions du Conseil fédéral font en effet la «une» de nombreux quotidiens d'audience nationale ou internationale. Les chroniqueurs n'ont pas été avares en commentaires.

Dans le «Financial Times», le correspondant titre sur «la Suisse abandonne le secret bancaire». Un autre texte évoque le recul des paradis fiscaux après la capitulation suisse. On y découvre les réactions d'autres pays et une carte où figurent 12 autres places financières. Un commentaire aborde également la question de la Grande-Bretagne qui, avec ses territoires d'outre-mer et ses Etats associés, se trouve en concurrence avec la Suisse pour la gestion de fortune.

Pour «The Independent», la crise des crédits a obtenu ce que le monde a tenté sans succès depuis plus de 70 ans: amener la Suisse à donner plus d'informations sur ceux qui se cachent derrière le secret des comptes bancaires. Reste cependant la question de l'honorabilité des intentions de la Suisse: si on ne fait que brasser de l'air, l'OCDE devra veiller maintenir la pression, selon le quotidien britannique.

En Allemagne, «Die Welt» titre «la Suisse abandonne son secret bancaire sacré». Pour le quotidien, l'assouplissement du secret bancaire est une sensation. Son commentaire souligne toutefois que les paradis fiscaux ne sont qu'un symptôme: le fisc allemand ne pourra pas monnayer à bon prix sa «victoire» si rien ne change fondamentalement. Le problème principal reste la fuite des capitaux.

Sous l'effet des pressions

La «Süddeutsche Zeitung» y voit la «fin du secret bancaire». La décision de la Suisse et d'autres pays résulte de la pression des pays du G-20, qui louent aujourd'hui avec ardeur ce qui était encore impensable il y a une année. C'est comme cela que disparaît la lacune morale avec laquelle s'était imprégnée durant des années l'industrie de l'optimisation fiscale, a-t-elle commenté.

L'»International Herald Tribune» arrive à la conclusion qu'après la décision de la Suisse, de l'Autriche et du Luxembourg, il ne reste plus qu'une poignée de pays comme Gribraltar et Panama pour faire office de paradis fiscaux. Pour sa part, le «New York Times» demande des mesures supplémentaires du gouvernement américain et à l'échelon international afin de lutter contre l'évasion fiscale.

Le «tocsin du vendredi 13»

Pour le quotidien romain «La Repubblica», «le tocsin a sonné un vendredi 13» pour le secret bancaire suisse. En un mois, la Suisse a cédé après les pressions exercées par l'Allemagne, la France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis. Le «Corriere della Sera» évoque le mur qui entoure les plus grandes places financières «offshore» du monde.

Dans «Le Figaro» s'affiche la satisfaction du président français Nicolas Sarkozy: la Suisse, l'Autriche et le Luxembourg ont cédé devant la détermination de la France et de l'Allemagne pour lutter contre l'évasion fiscale. En revanche en Autriche, le «Wiener Standard» rassemble les décisions prises à Vienne, Berne et Luxembourg et observe que le secret bancaire ne sera qu'un petit peu aéré. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!