Actualisé 25.01.2013 à 15:11

SIHHLe secteur a démontré son dynamisme

Le Salon international de la Haute Horlogerie a fermé ses portes vendredi à Genève après avoir démontré le dynamisme d'une industrie portée par le développement des pays émergents.

Le Salon international de la Haute Horlogerie a réuni 12'500 participants.

Le Salon international de la Haute Horlogerie a réuni 12'500 participants.

La 23e édition du SIHH a réuni quelque 12'500 participants, dont environ 1200 journalistes, auxquels des milliers de fournisseurs et clients se sont associés dans des événements parallèles au cours de la semaine. Les 16 marques présentes, dont 11 du groupe Richemont, sont dans l'ensemble très satisfaites des résultats du salon.

«Cette industrie démontre une capacité de renouvellement incroyable qui nous éblouit de plus en plus avec de vraies nouveautés et de nouveaux défis techniques et esthétiques», a affirmé à l'ats Fabienne Lupo, présidente et directrice générale de la Fondation de la Haute Horlogerie, organisatrice du salon.

Bulle privilégiée

Pour 2013, de manière générale, les exposants sont «plutôt confiants et tout-à-fait sereins», a indiqué Fabienne Lupo. «Nous sommes au bénéfice d'une bulle privilégiée dans un contexte économique difficile», a-t-elle souligné.

La Chine continue d'être en croissance, mais aussi le reste de l'Asie, l'Amérique latine et le Moyen-Orient. Les marques prévoient d'ouvrir de nouveaux points de vente dans différents pays en développement. Les ventes en Europe et aux Etats-Unis se portent bien également, grâce à la clientèle des touristes asiatiques.

Les évaluations de responsables des marques vont d'un éventail de 80% de leur chiffre d'affaires annuel passé en commandes au salon à un plus modeste 10 à 15%. La visibilité est meilleure qu'à Baselworld (prévu fin avril cette année), où il est plus difficile de valoriser sa marque en raison du très grand nombre de participants, souligne un exposant.

«Pour nous, le bilan du SIHH est très positif. Les marques sont bien mises en valeur et sur un pied d'égalité. C'est une plateforme en relation avec notre clientèle et sans course à la démagogie. En une semaine nous voyons quelque 600 journalistes», déclare le patron du groupe Parmigiani (hors Richemont), Jean-Marc Jacot, qui a enchaîné les interviews comme beaucoup d'autres.

Léger ralentissement

Les échos sont favorables et l'optimisme reste de mise, même si certains sont plus prudents. Les stocks accumulés par les détaillants sont en effet importants suite au boom des exportations horlogères de l'an dernier et un léger ralentissement pourrait se confirmer.

Ce ralentissement a déjà été sensible à la fin de l'an dernier, selon les derniers résultats du groupe Richemont annoncés lundi. La hausse de son chiffre d'affaires a atteint 9% sur les trois derniers mois contre 21% au premier semestre.

L'organisation d'un nouveau salon horloger privé «Watches and Wonders», à Hong Kong en septembre, par 13 marques (dont 11 du groupe Richemont), témoigne de la volonté de se rapprocher encore davantage de la clientèle asiatique.

Fabienne Lupo précise que ce nouveau salon de la haute horlogerie s'ajoute au SIHH et vient le compléter sans lui faire concurrence. Le SIHH maintiendra sa formule actuelle l'an prochain, avec à nouveau 16 marques présentes du 20 au 24 janvier 2014 à Genève.

Parallèlement, les affaires ont également bien marché au Geneva Time Exhibition (GTE). Le salon a attiré plus de 6000 professionnels et curieux autour de 34 marques indépendantes de dimanche à jeudi au Bâtiment des Forces Motrices (BFM), «un franc succès» selon les organisateurs. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!