Espagne - Le secteur du tourisme peine à se remettre du Covid
Publié

EspagneLe secteur du tourisme peine à se remettre du Covid

Le tourisme a généré 88,5 milliards d’euros au total sur le territoire espagnol en 2021. Mieux que l’année précédente. Mais c’est toujours moitié moins qu’en 2019, avant la pandémie.

La reprise de l’activité touristique est restée partielle et en dents de scie cette année, selon les professionnels du secteur espagnol.

La reprise de l’activité touristique est restée partielle et en dents de scie cette année, selon les professionnels du secteur espagnol.

REUTERS

L’activité touristique est restée inférieure de près de 43% à son niveau d’avant-pandémie l’an dernier en Espagne, ont indiqué jeudi les professionnels du secteur. Ceux-ci parient sur une reprise plus marquée en 2022, une fois passée la vague Omicron.

Au total, le tourisme a généré 88,5 milliards d’euros sur le territoire espagnol en 2021, selon l’organisation patronale Exceltur. Ce chiffre est en hausse de 36 milliards par rapport à 2020, mais inférieur de 42,8% à celui de 2019 (155 milliards).

La reprise de l’activité, très attendue après une année 2020 catastrophique, est restée «partielle» et «en dents de scie», a souligné le vice-président d’Exceltur, José Luis Zoreda, lors d’une conférence de presse.

Selon Exceltur, l’activité est restée «paralysée» jusqu’en mai 2021 en raison des restrictions sanitaires. Elle a ensuite rebondi pendant l’été, avant de chuter à nouveau fin novembre à cause des contaminations provoquées par Omicron.

Seulement 31 millions de visiteurs étrangers en un an

C’est le tourisme international qui en a le plus pâti. Ainsi, d’après l’organisation patronale, seuls 31 millions de visiteurs étrangers sont venus l’an dernier en Espagne. Ce chiffre est très éloigné de l’objectif du gouvernement, qui espérait attirer 45 millions de personnes, soit la moitié environ du volume de 2019.

L’Espagne, deuxième destination touristique mondiale après la France avant la pandémie, a notamment été pénalisée par la baisse de fréquentation des touristes britanniques, auparavant premier contingent de visiteurs étrangers devant les Français et les Allemands.

«Ceux qui ont le plus souffert ont été les agences de voyages conventionnelles, les compagnies aériennes et les hôtels des grandes villes», comme Madrid et Barcelone, a détaillé José Luis Zoreda.

Le premier trimestre 2022 s’annonce compliqué

D’après l’organisation patronale, la situation devrait néanmoins s’améliorer en 2022, une fois passée la nouvelle vague de Covid provoquée par le variant Omicron, qui a fortement retardé la reprise.

Les professionnels s’attendent à «un premier trimestre compliqué», avec un chiffre d’affaires inférieur de 33% à celui de 2019, mais ils espèrent «une forte accélération à partir d’avril», a souligné Oscar Perelli, directeur des études et recherches d’Exceltur.

Selon l’organisation patronale, le chiffre d’affaires généré par le tourisme devrait atteindre 135 milliards d’euros cette année, soit 10,5% du produit intérieur brut (PIB), contre 5,5% en 2020 et 7,4% en 2021. D’après l’Institut national de la statistique, le tourisme représentait 12,4% du PIB espagnol avant la pandémie.

(AFP)

Ton opinion

5 commentaires