Handball: Le sélectionneur allemand visé par des menaces racistes
Publié

HandballLe sélectionneur allemand visé par des menaces racistes

L’Islandais Alfred Gislason, qui vit outre-Rhin depuis trente ans, a reçu – et publié – une lettre assez nauséabonde de la part d’un «supporter».

par
Simon Meier
Alfred Gislason, sélectionneur allemand, n’est pas parvenu à qualifier son équipe pour les quarts de finale des derniers championnats du monde. 

Alfred Gislason, sélectionneur allemand, n’est pas parvenu à qualifier son équipe pour les quarts de finale des derniers championnats du monde.

Getty Images

En quelques lignes, un seul individu a réussi à indigner énormément de monde outre-Rhin. Alfred Gislason, sélectionneur islandais de l’équipe d’Allemagne de handball depuis un an, vient de recevoir une lettre particulièrement abjecte, à tendance raciste et menaçante.

Le technicien de 61 ans, qui vit en Allemagne depuis trois décennies (il avait joué à Essen dans les années 1980), a dévoilé la teneur du courrier sur Instagram, dans l’espoir de retrouver un jour son auteur. «Peut-être quelqu’un reconnaîtra-t-il l’écriture de mon fan?» espère-t-il à moitié, en accompagnement d’une photo de l’enveloppe manuscrite.

«Nous sommes tous Allemands et nous souhaiterions un entraîneur allemand»

Courrier anonyme

Et que dit-elle, cette fameuse missive? Ouvrez les guillemets, avec des pincettes: «Nous sommes tous Allemands et nous souhaiterions un entraîneur allemand pour notre équipe nationale, est-il écrit. Votre comportement stupide sur la touche est énervant. Si vous deviez ne pas abandonner vos fonctions, alors nous viendrons chez vous et nous verrons ce qu’il adviendra de vous. Nous attendons.»

La fédération allemande de handball n’a naturellement pas tardé à réagir: «Alfred Gislason est notre sélectionneur national - le cœur de notre équipe, avec passion et une identification absolue pour notre équipe nationale allemande, dit le message sur Twitter. Nous sommes reconnaissants de l’avoir avec nous et nous nous élevons contre toute forme de racisme et de xénophobie.»

Deuxième compresse de la part d’Andreas Michelmann, président de la fédération: «Nous sommes indignés et nous condamnons cette attaque avec la plus grande vigueur. Alfred peut être assuré de notre soutien total. Sportivement, il est pour nous comme un roc dans la tempête. Maintenant, c’est nous qui serons pour lui un roc dans la tempête, sur le plan humain.»

Ton opinion