Attentat en Isère (F): Le selfie macabre de Yassin Salhi diffusé sur Twitter
Actualisé

Attentat en Isère (F)Le selfie macabre de Yassin Salhi diffusé sur Twitter

L'homme qui a décapité son patron dans une usine a envoyé une photo où il pose avec la tête de sa victime. Ce cliché a été publié sur le réseau social. Une enquête a été ouverte.

1 / 41
23.12 En France, l'administration pénitentiaire a annoncé la mort de Yassin Salhi, dans la nuit du 22 au 23 décembre 2015. Il aurait été retrouvé pendu dans sa cellule de la prison de Fleury-Mérogis, en banlieue parisienne.

23.12 En France, l'administration pénitentiaire a annoncé la mort de Yassin Salhi, dans la nuit du 22 au 23 décembre 2015. Il aurait été retrouvé pendu dans sa cellule de la prison de Fleury-Mérogis, en banlieue parisienne.

07.07 Frédéric Jean Salvi, alias le Grand Ali, qui a fréquenté Yassin Sahli à l'époque où il vivait à Pontarlier, a condamné l'attentat commis par ce dernier à Saint-Quentin-Fallavier (Isère). Il vit à Leicester, dans le centre de l'Angleterre, avec sa femme et ses cinq enfants. On le voit ici dans une image du «Daily Mirror»

07.07 Frédéric Jean Salvi, alias le Grand Ali, qui a fréquenté Yassin Sahli à l'époque où il vivait à Pontarlier, a condamné l'attentat commis par ce dernier à Saint-Quentin-Fallavier (Isère). Il vit à Leicester, dans le centre de l'Angleterre, avec sa femme et ses cinq enfants. On le voit ici dans une image du «Daily Mirror»

05.07 Le visage du terroriste présumé de l'Isère, Yassin Salhi. Un documment publié par M6.

05.07 Le visage du terroriste présumé de l'Isère, Yassin Salhi. Un documment publié par M6.

twitter.com/m6info

Le parquet de Paris a ouvert samedi une enquête pour «apologie d'acte de terrorisme» après la diffusion, sur un compte Twitter présenté comme proche du groupe Etat islamique, d'une photo décrite comme étant le selfie macabre pris par Yassin Salhi avec la tête de sa victime. L'enquête a été ouverte des chefs d'«apologie d'acte de terrorisme», de «provocation à la commission d'acte de terrorisme» et d'«association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste», a-t-on appris de source judiciaire.

Yassin Salhi a été interpellé après avoir attaqué, le 26 juin, un site gazier à Saint-Quentin-Fallavier (Isère) et assassiné son patron, Hervé Cornara. Il est soupçonné d'avoir décapité ce dernier, puis de s'être pris en photo avec la tête, accrochée ensuite à l'une des grilles de l'usine. C'est ce cliché qu'auraient posté des membres du groupe État islamique sur un compte qui pourrait être apparenté à Daech. Le compte a depuis été suspendu par Twitter et n'est plus accessible.

Ton opinion