Mondial 2018: Le Sénégal éliminé pour une histoire de cartons
Actualisé

Mondial 2018Le Sénégal éliminé pour une histoire de cartons

La Colombie s'est imposée 1-0 face au Sénégal, qui ne verra pas les 8es à cause d'un trop grand nombre de cartons reçus.

Le verdict est tombé dans le groupe H de la Coupe du monde au terme d'un gros suspense. La Colombie et le Japon sont qualifiés pour les 8es de finale, alors que le Sénégal est éliminé... au nombre d'avertissements!

La Colombie a obtenu son billet en battant le Sénégal 1-0 à Samara, grâce à un but de la tête du grand défenseur Yerry Mina (64e). Les Sud-Américains finissent en tête du groupe avec 6 points. Le Japon a quant à lui perdu 1-0 à Volgograd contre la Pologne - but de Bednarek à la 59e - et finit avec 4 points, tout comme le Sénégal. Les deux pays ont aussi la même différence de buts (4-4) et avaient fait match nul (2-2) dans la confrontation directe. C'est donc le nombre d'avertissements qui les départage, pour le bonheur des Nippons (4 cartons jaunes) et le malheur des Africains (6).

Les Africains out

Le Sénégal, tout comme les quatre autres pays africains en lice (Maroc, Tunisie, Egypte et Nigeria), n'a donc pas passé le premier tour. Les Lions de la Téranga ont pourtant de quoi nourrir des regrets. Ils ont été privés d'un penalty en première mi-temps après une intervention sur Mané à la 17e: l'arbitre avait dicté la sanction suprême avant de revenir sur sa décision suite au visionnement de la vidéo...

Les Sénégalais ont surtout commis l'erreur de trop spéculer sur le 0-0. Après le but colombien inscrit sur un corner et une tête puissante de Mina, ils ont jeté toutes leurs forces dans la bataille, mais en vain et trop tardivement. Ospina a mis son veto sur une frappe de Niang (77e) puis sur une déviation malheureuse de Mina (78e) qui a frôlé l'autogoal. Même l'entrée en jeu de l'ancien Sédunois Moussa Konaté n'a pas permis au Sénégal d'arracher une égalisation qui leur aurait permis de prolonger leur séjour en Russie.

James Rodriguez blessé

La Colombie, privée sur blessure de son maître à jouer James Rodriguez à la demi-heure, n'a pas retrouvé la jouerie montrée contre la Pologne. Ses leaders offensifs sont restés discrets. Mais l'essentiel, à savoir la qualification, a été obtenu.

Elle a fait la décision sur une balle arrêtée grâce au défenseur de Barcelone, auteur de son deuxième but du tournoi. Mais pour le reste, les Sud-Américains n'ont de loin pas convaincu, malgré le bruyant soutien de leurs supporters. Il n'empêche que cette équipe possède un potentiel certain.

Sous les sifflets

L'autre match s'est conclu sous les sifflets du public de Volgograd. Les deux équipes ont littéralement arrêté de jouer dans l'ultime quart d'heure. Les Japonais étaient conscients de passer grâce à la défaite du Sénégal et leur avantage au fair-play. De leur côté, les Polonais se sont contentés d'une petite victoire qui leur fait du bien au moral après deux revers et une élimination déjà consommée.

Le spectre du trop fameux Allemagne - Autriche de 1982 rôdait sans doute aux alentours du stade. Et comme voici 36 ans, la victime est une équipe venue d'Afrique. L'histoire est un éternel recommencement.

(nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion