Le Service des autos veut son autonomie
Actualisé

Le Service des autos veut son autonomie

Le Conseil d'Etat veut lâcher la bride du Service des automobiles et de la navigation (SAN).

«Le projet de loi nous donne une autonomie financière, ce qui améliorera nos prestations, explique Romain Boichat, chef du SAN. Nous pourrons perfectionner notre centrale d'appels, réduire à trois jours le délai pour l'obtention d'un rendez-vous d'expertise, développer notre site Internet.»

Cela signifie-t-il privatisation? «Pas du tout.» L'Etat conservera un certain contrôle sur le futur établissement cantonal des conducteurs et des véhicules, notamment sur les conditions de travail. «Les 245 employés ne sont pas concernés par le changement.» Le projet sera débattu au Parlement en juin. Il est contesté par les syndicats et des partis de gauche; le POP en appelle même au référendum.

(dbo)

Ton opinion