New York: Le service musical Grooveshark condamné
Actualisé

New YorkLe service musical Grooveshark condamné

Les maisons de disques ont gagné leur bataille judiciaire contre le service de streaming américain accusé de violation de droits d'auteur.

par
man

Un tribunal fédéral de New York a condamné lundi le service de streaming musical Grooveshark pour violation de droits d'auteurs. Basée à Gainesville, en Floride, la plateforme faisait l'objet d'une plainte déposée en 2011 par les principales majors de l'industrie de la musique car elle rendait disponible des millions de titres musicaux sans leur accord préalable. Cette année-là le service revendiquait 35 millions d'utilisateurs et attirait les annonces de grandes marques telle que Mercedes-Benz ou Groupon, rapporte le «New York Times». Malgré de nombreuses procédures judiciaires, le service a continué a gagné de l'audience avant l'arrivée de concurrents légaux, tel que Spotify et d'autres.

Pour sa défense, le service s'était abrité derrière le Digital Millenium Copyright Act, la loi américaine sur le copyright qui impose aux services web qui hébergent du contenu téléchargé par des tiers de le supprimer si les ayants droit le signalent comme illicite. Or, les fondateurs et les employés de la plateforme avaient eux-mêmes mis à disposition des morceaux sans l'accord des majors, 5977 au total.

Le juge a également conclu que la société avait détruit des preuves importantes, dont la liste des fichiers que Joshua Greenberg, le directeur de la technologie, et d'autres dirigeants de Grooveshark avaient téléchargés sur le service.

«En tout respect, la société n'est pas d'accord avec la décision de la cour et est en train d'évaluer les prochaines étapes, dont la possibilité de faire appel», a déclaré John Rosenberg, l'un des avocats de Grooveshark. La société est sous le coup de deux autres plaintes judiciaires, à New York, ce qui met son avenir en suspens, estime le quotidien.

Ton opinion