Actualisé 06.08.2009 à 18:23

InternetLe service Twitter interrompu après une «attaque malveillante»

Le service de microblogs Twitter a été victime jeudi d'une cyberattaque qui l'a rendu inaccessible à ses millions d'utilisateurs pendant environ deux heures.

Les services de Twitter se sont ensuite rétablis de manière progressive et sporadique.

«En ce jeudi matin qui serait heureux sans cela, Twitter est la cible d'une attaque de 'déni de service'. De telles attaques viennent d'initiatives malveillantes orchestrées pour perturber et rendre inaccessibles des services tels que les banques en ligne et sites de paiement, et, en l'occurrence Twitter», a annoncé son cofondateur, Biz Stone, sur un blog de la société.

Après plus de deux heures de panne, le site affirmait que le service était rétabli. Il gardait toutefois un fonctionnement par à coups pour certains utilisateurs. Concédant une certaine lenteur de chargement, Twitter indiquait en fin d'après-midi (heure suisse) «travailler pour revenir à 100% aussi vite que possible».

Twitter, qui selon la société ComScore comptait en avril 17 millions d'utilisateurs, a indiqué qu'il entendait «enquêter» sur les causes de ces perturbations après le rétablissement du service. Les attaques de «déni de service» consistent à paralyser un site en saturant les connexions à partir d'ordinateurs infectés de programmes malveillants.

Une porte-parole de Facebook a indiqué que le site avait connu en début de journée «des problèmes de réseau liés à une apparente attaque de &déni de service&, qui ont entraîné une dégradation du service pour certains utilisateurs».

«Aucune donnée d'utilisateur n'a été violée et nous avons restauré un accès complet pour la plupart des utilisateurs», a assuré la porte-parole, Brandee Barker.

Attaques de sites «sensibles»

Des spécialistes ont souligné que ce n'était pas la première fois que Twitter tombait en panne, ce qui était jusqu'à présent mis sur le compte de difficultés pour s'adapter à la forte croissance de son utilisation. Mais c'est la première fois que le service est interrompu aussi longtemps et de façon aussi généralisée.

Par ailleurs, la société de sécurité informatique McAffee avait souligné dans une analyse publiée la semaine dernière que «la croissance de la popularité de Twitter en faisait une nouvelle cible pour les cybercriminels depuis trois mois, avec divers virus, envois de spams, et même piratage de sites de célébrité, y compris celui de (la chanteuse) Britney Spears et (du président américain) Barack Obama».

Le mois dernier, plusieurs sites officiels «sensibles» américains et sud-coréens avaient été visés par une vague de cyberattaques du type «déni de service», y compris ceux de la Maison Blanche et du Pentagone.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!