Genève: Le shop de luxe des TPG fait grincer des dents
Actualisé

GenèveLe shop de luxe des TPG fait grincer des dents

Le nouveau point de vente de la régie publique a été conçu par un designer de renom. La facture fait jaser.

par
Didier Tischler Taillard
Les TPG se sont offert une boutique de luxe.

Les TPG se sont offert une boutique de luxe.

Les TPG sont sous le feu des critiques après la récente ouverture de leur nouveau magasin, situé dans la gare rénovée de Cornavin. En cause: un shop jugé trop tape-à-l'œil par plusieurs députés. «Pourquoi faire dans le luxe? se demande le socialiste Thomas Wenger. La priorité doit rester l'augmentation de l'offre.»

Car la régie publique a misé sur le haut de gamme en s'adressant au designer réputé Claudio Colucci. Et le tout a son prix. «L'investissement global pour la conception, la réalisation et l'équipement de notre nouvelle agence à la gare est d'environ 1,8 million de francs», indique le porte-parole des TPG, Philippe Anhorn. Ce déménagement s'est justifié car «l'ancien bail a été dénoncé par les CFF dans le cadre des travaux de rénovation de la gare». Il ajoute que la compagnie a «lutté pour obtenir un emplacement provisoire d'à peine 50 m2, avant d'acquérir un nouvel emplacement de 295 m2». Montant des loyers? «Ils relèvent de nos contrats avec les CFF et nous ne pouvons les révéler unilatéralement», explique Philippe Anhorn. Selon nos informations, la location atteindrait les 15'000 fr. par mois.

De quoi faire bondir cet autre député. «Ça va en droite ligne des dépenses pharaoniques auxquelles les TPG nous ont habitués», estime le PLR Daniel Zaugg. L'élu affirme en outre que «la régie possède dans ses sous-sols plein de mobilier de bureau inutilisé». Il compte saisir la commission de gestion du Grand Conseil.

Contacté, le ministre de tutelle des TPG, Luc Barthassat, n'a pas souhaité s'exprimer.

Ton opinion