Genève: Le shopping jusqu'à 20h promet une nouvelle guerre
Actualisé

GenèveLe shopping jusqu'à 20h promet une nouvelle guerre

La loi sur les horaires d'ouverture des magasins devrait être adoptée par le Grand Conseil. Les syndicats brandissent la menace d'un référendum.

par
Didier Tischler

Environ 70 % de la population active âgée de 30 à 54 ans aspire à un horaire plus adapté des magasins, notamment dans l'alimentation. L'ouverture des commerces jusqu'à 20h bénéficierait ainsi directement aux familles, catégorie qui fréquente déjà les nocturnes. Telle est l'une des conclusions du sondage téléphonique effectué en mai dernier par Demoscope auprès de 401 consommateurs et dévoilé mercredi.

Ce résultat tombe à pic pour les élus du Grand Conseil favorables – et majoritaires sur la question – à un assouplissement des horaires. En effet, les députés sont appelés à voter une loi qui vise, notamment, à permettre l'ouverture des magasins jusqu'à 20h les jours de semaine et jusqu'à 19h le samedi. «On le voit bien, ce projet de loi répond à une demande des consommateurs», affirme Fabienne Gautier, députée libérale et présidente de la Fédération du commerce genevois. «Et pour les employés, les conventions collectives actuelles seront respectées.»

De leur côté, les syndicats relèvent que ce sondage n'a pas de valeur scientifique. «Les résultats sont brouillés, explique Joël Varone d'Unia. Ces extensions n'ont aucun sens quand on sait que seules cinq Migros sur quarante-deux profitent actuellement des nocturnes!» Pour le syndicaliste, ces aménagements d'horaires ne profitent pas aux consommateurs et ne créent pas plus d'emplois. «De toute façon, un référendum sera lancé si la loi est acceptée», conclut-il.

Ton opinion