Valais: Le show de Harley fait tousser Verbier
Actualisé

ValaisLe show de Harley fait tousser Verbier

L'idée d'accueillir des Bikers lors d'un festival ne plaît pas à tout le monde dans la station du Val-de-Bagnes.

par
Loïs Siggen Lopez
Un biker lors des Swiss Harley Days, le 9 juillet 2011, à Lugano (TI).

Un biker lors des Swiss Harley Days, le 9 juillet 2011, à Lugano (TI).

Pour dynamiser l'entre-deux-saisons, la Société de développement de Verbier propose un événement inédit: la première Bike Fest, qui aura lieu du 2 au 4 septembre. Au programme, des femmes, les «Fuel Girls», des groupes de rock régionaux et, en point d'orgue, une concentration de Harley-­Davidson.

Le village valaisan se démarque ainsi des événements culturels qu'il a pour habitude d'organiser, tel le Festival de musique classique, qui a lieu en ce moment. Reste­ que la Bike Fest ne fait pas que des heureux. Verbier, qui abrite un sommet pour le développement durable, se définit comme «sportive­ et culturelle». «Cette manifestation ne correspond pas à grand-chose pour la station, explique Christophe Dumoulin, président du Conseil communal de Bagnes qui englobe la station huppée. L'événement n'a pas de racine dans son activité ni dans son positionnement stratégique à long terme.» En coulisses, d'autres acteurs du tourisme de la région partagent, anonymement, cet avis.

Mais certains mettent en avant les répercussions économiques de la Bike Fest en cas de succès. Christian Sarbach, président de la Société de développement de Verbier, défend son projet: «On doit aussi oser des choses différentes. Un rassemblement comme celui-ci va apporter du business. Il faut savoir ce que l'on veut.» A l'instar d'événements similaires à Saint-Tropez ou à Morzine, «c'est des nuitées et des consommateurs potentiels, concède Christophe Dumoulin. Mais on ne soutient pas la manifestation. On la tolère.»

Ton opinion