Le Sida a reculé dans le monde en 2007
Actualisé

Le Sida a reculé dans le monde en 2007

Le nombre de personnes atteintes du virus du Sida dans le monde a chuté cette année de 40 à 33,2 millions, principalement en raison d'une nouvelle méthode de comptage.

Les estimations précédentes étaient largement gonflées, mais ces nouvelles données montrent toutefois que l'expansion de la pandémie de Sida ralentit. «Pour la première fois, nous assistons à un déclin dans le nombre mondial de morts du Sida», a expliqué le professeur Kevin de Cock, directeur du département Sida de l'OMS.

Mercredi, l'OMS et l'ONUSIDA dévoileront leur rapport annuel sur la situation, après avoir réuni des experts la semaine dernière à Genève afin d'examiner leurs méthodes de collecte des données. Dans leur évaluation, ces experts ont rapporté 2,5 millions de nouvelles contaminations au virus HIV en 2007. Il y a encore quelques années, ce chiffre aurait été d'environ cinq millions.

La majeure partie de la chute dans les chiffres enregistrée cette année est due aux données révisées fournies par plusieurs pays d'Afrique sub-saharienne et l'Inde -qui a réduit de moitié ces estimations cette années, de six à trois millions de malades.

Les précédents chiffres sur la pandémie étaient principalement basés sur les données concernant les femmes enceintes contaminées, ainsi que sur des projections à l'ensemble de la population d'un pays des taux de contamination dans certains groupes dits à risques, comme lex toxicomanes. Selon les responsables de l'OMS, ces chiffres n'étaient pas réellement fiables, alors que la nouvelle méthode incorpore notamment de nouvelles données comme les rapports nationaux en la matière.

Si une baisse est enregistrée, les différences régionales face à la maladie persistent. L'Afrique sub-saharienne reste ainsi l'épicentre de la pandémie, et le Sida y est la première cause de décès. Ailleurs dans le monde, la communauté homosexuelle masculine, les consommateurs de drogues en intraveineuse et les travailleurs du sexe sont les catégories les plus exposées. (ap)

Ton opinion