Iran: Le «singe astronaute» laisse le web sceptique
Actualisé

IranLe «singe astronaute» laisse le web sceptique

Les interrogations se multipliaient samedi sur internet après l'annonce par l'Iran de l'envoi réussi d'un singe dans l'espace. Les images du primate avant le décollage et après son retour font débat.

L'annonce par l'Iran de l'envoi réussi d'un singe dans l'espace suscitait samedi des interrogations sur le web, où internautes et sites d'information pointaient des différences entre les images officielles du primate prises avant le décollage et après son retour.

A l'annonce le 28 janvier de la mission réussie du petit singe, baptisé Pisgham (pionnier), les médias officiels iraniens ont publié des images présentées comme antérieures au décollage et montrant un petit animal à la fourrure gris-clair, reconnaissable par un bouton au-dessus de l'oeil droit.

Un autre singe

L'agence semi-officielle Isna a ensuite diffusé des photos prises lors d'une présentation à la presse du singe après son retour de mission et montrant un animal de couleur plus foncée et n'ayant plus de marque à l'oeil. Ces différences ont été pointées par des sites d'information occidentaux qui ont mis en doute le succès de ce vol dans l'espace, alors qu'une précédente tentative s'était soldée par un échec en 2011.

Sur Facebook, un commentaire explique que le singe «est allé dans l'espace et a rencontré un médecin qui lui a enlevé son bouton», une référence ironique à la passion des Iraniens pour la chirurgie esthétique.

Images d'archives

Samedi soir, les autorités iraniennes n'avaient pas publiquement réagi à ces interrogations. Deux sites internet proches du pouvoir, Rajanews et Nasimonline, ont affirmé sans citer de source que les images du singe fournies aux médias avant le lancement étaient des images d'archives correspondant à la mission ayant échoué en 2011.

Ils ont cependant indiqué que le singe présenté à la presse après le vol suborbital était bien celui qui avait participé à la mission réussie, sans donner d'explication sur le choix des images d'archives. (afp)

Résolution de l'ONU violée?

Les Etats-Unis ont prévenu que l'Iran, s'il a bien réussi comme il l'affirme à envoyer un singe dans l'espace, a violé une résolution de l'ONU condamnant son programme balistique. «J'ai vu les images de ce pauvre petit singe se préparant à aller dans l'espace. Nous n'avons aucun moyen de confirmer d'une manière ou d'une autre ce qui est arrivé à ce primate», s'est d'abord amusée la porte-parole du département d'Etat, Victoria Nuland. L'Iran a affirmé lundi avoir fait un «grand pas» dans son projet de vol humain dans l'espace d'ici 2020, en envoyant à bord d'une capsule, à 120 kilomètres d'altitude, un singe qui est revenu vivant de ce voyage. Mme Nuland a rappelé les «inquiétudes bien connues» des Etats-Unis face au «développement par l'Iran de technologies pour lancer des engins dans l'espace». «Tout lancement dans l'espace d'un engin capable de placer un objet en orbite est directement lié au développement de missiles balistiques de longue portée», a jugé la porte-parole. Elle a réaffirmé que la «résolution 1929 du Conseil de sécurité de l'ONU interdisait à l'Iran de mener toute activité liée à des missiles balistiques capables de porter des armes nucléaires». Sans pouvoir «confirmer» l'envoi par Téhéran d'un singe dans l'espace, Mme Nuland a jugé que ce lancement «tomberait sous le coup de la résolution 1929».

Ton opinion