VOITURE SOLAIRE ALLEMANDE - Le Sion tire son énergie du soleil et utilise de la mousse pour purifier l’air
Sono Motors
Publié

VOITURE SOLAIRE ALLEMANDELe Sion tire son énergie du soleil et utilise de la mousse pour purifier l’air

C’est la dernière ligne droite pour le Sion de la startup munichoise Sono Motors. Les cellules solaires fournissent une énergie supplémentaire, la mousse islandaise purifie l’air.

par
Peter Weissenberg

Ça vibre bruyamment à l’arrière droit, ça crisse bizarrement dans le virage serré d’un rayon d’à peine dix mètres. Et les portes grincent légèrement lorsqu’on sort du véhicule. Mais cela n’a aucune importance, car ce véhicule est résistant.

Installé dans le siège passager du prototype, Markus Volmer encourage à prendre les virages du petit parcours d’essai au nord de Munich un peu plus rapidement, malgré les bruits inquiétants. «Elle a l’habitude d’être malmenée», explique le développeur en chef de la nouvelle Sono Motors. Le fait que le véhicule de 4,31 mètres de long craque de partout est, d’après lui, dû aux milliers de kilomètres de test qu’elle a sur le dos et au fait que les colonnes de direction soient encore vissées sur le cadre en aluminium du plancher au lieu d’être soudées, comme c’est le cas sur les véhicules de série.

248 capteurs pour un maximum de 245 kilomètres

Bien qu’il reste encore une bonne année avant le début de la production en série, le prototype est déjà très abouti par rapport au modèle de série final pour lequel plus de 13’000 amateurs dans toute l’Europe ont versé en moyenne 3000 euros d’acompte sur le prix d’achat annoncé de 25’500. Le Sion de test possède déjà tous les détails d’équipement qui feront du produit fini de la start-up munichoise un phénomène isolé dans le flot de nouvelles voitures électriques.

Ça se voit déjà sur l’écran 10 pouces de la console centrale, au moment où la Sono sort du grand hall d’essai pour se retrouver à la lumière. L’écran affiche la vue schématique d’en haut du véhicule, avec les kilowatts en jaune sur le capot, le toit et les côtés, à savoir ceux que les cellules solaires qui y sont intégrées chargent dans la batterie. Laurin Hahn, cofondateur de Sono Motors, calcule que dans une semaine ensoleillée moyenne, les 248 capteurs accroissent l’autonomie du véhicule de 112 kilomètres. Lors d’une semaine d’été particulièrement ensoleillée, il est même possible d’atteindre 245 kilomètres. Un banlieusard qui parcourt en moyenne 16 kilomètres par jour peut faire l’aller-retour entre son domicile et son lieu de travail pendant toute une semaine sans recharger la batterie une seule fois.

De la mousse islandaise dans une vitrine illuminée assure la purification de l’air dans l’habitacle du véhicule.

De la mousse islandaise dans une vitrine illuminée assure la purification de l’air dans l’habitacle du véhicule.

Sono Motors
248 capteurs solaires sont encastrés dans le toit, le capot et les côtés. Ils fournissent l’électricité nécessaire pour parcourir en moyenne 16 kilomètres par jour.

248 capteurs solaires sont encastrés dans le toit, le capot et les côtés. Ils fournissent l’électricité nécessaire pour parcourir en moyenne 16 kilomètres par jour.

Sono Motors
Avec une puissance de 120 kw (163 ch) et une vitesse de pointe de 140 km/h, le Sion a un moteur suffisamment puissant.

Avec une puissance de 120 kw (163 ch) et une vitesse de pointe de 140 km/h, le Sion a un moteur suffisamment puissant.

Sono Motors

La batterie d’une capacité de 54 kWh peut évidemment aussi être chargée sur secteur, avec une puissance maximale de 75 kW. L’autonomie maximale sera d’un peu plus de 300 kilomètres. Le Sion vrombit à vive allure, la pédale de frein est à peine nécessaire grâce à une récupération puissante. Un couple de 290 Nm et une puissance de 120 kW (163 ch) créent les conditions habituelles de la conduite électrique. Mais les performances de conduite jusqu’à 140 km/h (V-Max) ne concernent assurément qu’une poignée d’amateurs de Sion.

Ces derniers n’auront de toute façon pas de mal à s’y retrouver, car le véhicule n’est disponible que dans une seule version et toujours en noir. À bord du véhicule, on trouve des phares LED, des sièges chauffants, la climatisation automatique et l’infodivertissement en réseau, ainsi qu’un régulateur de vitesse adaptatif, l’aide au suivi de la trajectoire et d’autres dispositifs de sécurité. D’ailleurs, dans sa version de série, le Sion gagnera 16 cm, de sorte que l’avant de la voiture répondra certainement aux exigences d’un crash test. Dans l’habitacle, un détail est particulièrement marquant, à savoir la vitrine lumineuse dans laquelle est logée la mousse islandaise. Reste à savoir si ce purificateur d’air naturel se retrouvera dans la version de production.

Le véhicule vous plaît-il? Est-ce que ça vous plairait de la conduire? Et que pensez-vous de la mousse?

Ton opinion