Emballages: Le site de Jona n'est que provisoirement épargné
Actualisé

EmballagesLe site de Jona n'est que provisoirement épargné

Outre Andwil, la société d'emballages Petroplast Vinora fermera son site de Jona, même si la mesure a été reportée.

L'entreprise a notamment été victime du franc fort.

L'entreprise a notamment été victime du franc fort.

photo: Keystone

Au total, 230 postes devraient passer à la trappe chez Petroplast Vinora, a annoncé mercredi le conseil d'administration de l'entreprise.

Mardi, l'entreprise avait annoncé la fin imminente de sa production d'emballages en polyéthylène. Sur le site d'Andwil, 90 des 140 employés vont perdre leur emploi. L'usine de Jona, qui emploie 140 personnes, continue provisoirement.

Le franc fort, la chute des prix provoquée par l'apparition sur le marché de fournisseurs étrangers, ainsi que la hausse du prix des matières premières à cause d'une pénurie artificielle ont causé des pertes importantes à l'entreprise ces dernières années, a expliqué l'entreprise. La recherche d'investisseurs est restée vaine.

«L'heure la plus difficile»

Mercredi, le copropriétaire et membre du conseil d'administration Benno Schneider et le président du conseil Christian Krapf ont informé les médias sur les conséquences de la vente de l'entreprise à la société allemande d'emballages Papier-Mettler. L'annonce de la nouvelle mardi au personnel a été «l'heure la plus difficile» de sa carrière, a souligné M. Schneider.

Pour l'heure, aucun licenciement n'a encore été prononcé. Une procédure de consultation, qui permet aux employés de soumettre des propositions pour éviter ou réduire les suppressions de postes, court jusqu'au 29 février.

Les décisions essentielles ont toutefois déjà été prises, puisque le nouveau propriétaire Papier-Mettler s'est montré seulement intéressé par la clientèle et l'organisation des ventes, a expliqué M. Schneider. A l'avenir, les produits de PetroplastVinora devraient être fabriqués dans les usines de Papier-Mettler, notamment en Allemagne.

Le site d'Andwil fermera en premier, fin juin. L'usine de Jona continuera quant à elle «jusqu'à ce que Papier-Mettler puisse se faire une idée de notre palette de produits», a souligné Benno Schneider. Ce dernier n'a pas été en mesure de préciser combien de temps cela durera. A Jona, la procédure de consultation n'a donc pas encore démarré.

Plan social

PetroplastVinora va mettre sur pied un plan social. Celui-ci comprendra des conseils de reclassement, des possibilités de formation et un fonds pour les cas particulièrement difficiles. Le conseil d'administration se dit également prêt à collaborer étroitement avec les syndicats. Pour beaucoup d'employés peu qualifiés, la recherche d'emploi sera probablement difficile, a regretté M. Schneider.

La fin de l'entreprise illustre la situation de l'industrie en Suisse, ont affirmé les deux dirigeants. Malgré d'importants efforts, la société n'a pas pu rester compétitive, les économies ayant systématiquement été rognées par la contraction des marges. L'impact a du franc fort a également été important.

Ces dernières années, PetroplastVinora a cumulé pour 20 millions de pertes. Les propriétaires ont notamment dû injecter de l'argent et renoncer à des créances, pour un montant en millions à deux chiffres.

La vente du savoir-faire, des divisions de l'entreprise et des biens immobiliers permettra au moins de satisfaire les créanciers. «Nous devrions nous en sortir à l'équilibre», a conclu Benno Schneider. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion