Grande-Bretagne: Le site olympique était la cible des casseurs
Actualisé

Grande-BretagneLe site olympique était la cible des casseurs

La police britannique a déjoué une attaque d'émeutiers contre «le site» des JO de 2012, après avoir intercepté des messages sur des portables BlackBerry et sur le site de microblogs Twitter.

Lors des violences qui ont enflammé la Grande-Bretagne la semaine dernière, «on a eu, via Twitter et BBM (messagerie de BlackBerry), des informations selon lesquelles le site olympique, Westfield (centre commercial de l'ouest de Londres) et Oxford Street (rue très commerçante du centre de la capitale) allaient être visés», a déclaré Lynne Owens.

Elle n'a pas donné plus de précisions sur la ou les installations olympiques visées. Le parc olympique, situé à Stratford, dans l'est de Londres, englobe notamment le stade, la piscine et le vélodrome, tandis que d'autres épreuves seront organisées dans différents quartiers de Londres et quelques-unes dans le reste du pays.

«On a été capable de sécuriser ces endroits (que les émeutiers visaient) et il n'y a pas eu de dégâts», a ajouté Lynne Owens lors d'une audience de parlementaires spécialement consacrée aux émeutes. «Nous avons été capables de réagir parce que nous suivons en temps réel Twitter et BBM», a-t-elle expliqué à Londres.

Les fauteurs de troubles ont utilisé notamment Twitter et BBM pour s'organiser. La messagerie BlackBerry possède plusieurs avantages: elle est cryptée, contrairement à Twitter, gratuite et permet d'envoyer le même message à plusieurs personnes à la fois. (afp)

Ton opinion