Actualisé 14.01.2014 à 22:58

Coupe du monde

Le ski gagnerait à suivre l'exemple des tennismen

Le statut de blessé n'a pas fini de faire couler de l'encre depuis sa dernière mue lors du congrès de la FIS en 2012.

de
Marc Fragnière, Wengen
Avant de rêver aux podiums, Carlo Janka doit remonter dans la hiérarchie mondiale.

Avant de rêver aux podiums, Carlo Janka doit remonter dans la hiérarchie mondiale.

Le numéro de dossard a pris une importance majeure dans le ski moderne. Décrié, le règlement actuel de la Fédération internationale qui fixe l'ordre de départ, offre une protection une année durant aux athlètes qui relèvent de blessure. A condition que huit mois se soient écoulés entre l'indisponibilité de l'athlète et son retour en Coupe du monde. «Mais, sur présentation d'un certificat médical, le délai peut être prolongé d'une année», assure Tatjana Lüssy, assistante à la FIS.

Deuxième du géant d'Adelboden, Thomas Fanara se contente désormais de briller dans cette spécialité, malgré de solides dispositions pour le slalom. «Les blessures ont coupé ma progression entre les piquets et le règlement a ruiné mes espoirs. Avant de me blesser j'étais 33e de la spécialité. A mon retour, je partais au-delà du 60e. Du coup, je me suis raccroché à ma discipline forte. Pour les mêmes raisons, Jean-Baptiste Grange a décidé de ne s'aligner plus qu'en slalom», a étayé Fanara. «Tout le monde soutient qu'il faut trouver une autre solution», a admis un Justin Murisier, que les blessures à répétition ont handicapé. Carlo Janka est lui aussi à la chasse aux points, pour retrouver des dossards dignes de son talent.

Selon des indiscrétions, des fédérations nationales pencheraient en faveur d'un nouveau règlement, qui se rapprocherait de l'«Entry Protection» du tennis. En cas d'absence d'au moins six mois, un tennisman bénéficie d'une protection de rang calculée sur son classement lors des trois premiers mois d'absence. Elle est valable dans les huit premiers tournois auxquels il participe. S'agit-il de la solution miracle pour rétablir un semblant d'équité? Les athlètes ne diraient pas non.

Premier entraînement à la trappe

Le galop d'essai initial en vue des épreuves de Coupe du monde masculine du week-end prochain à Wengen a été annulé en raison des trop fortes chutes de neige de la nuit de lundi à mardi sur la piste du Lauberhorn. Le brouillard était également au rendez-vous, hier, dans la station­ de l'Oberland bernois. Un deuxième et un troisième entraînements­ sont prévus aujourd'hui et demain, si la météo le permet. Le programme des courses comprend un super-combiné vendredi, la mythique descente samedi et un slalom spécial dimanche.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!