Bourse suisse: Le SMI en forte hausse après le non italien

Actualisé

Bourse suisseLe SMI en forte hausse après le non italien

Après avoir ouvert sur une modeste progression de 0,1%, l'indice vedette a rapidement amplifié son mouvement haussier.

La volatilité risque d'être de mise ces jours-ci.

La volatilité risque d'être de mise ces jours-ci.

Keystone

La Bourse suisse a ouvert en nette hausse lundi, faisant fi de la victoire du non en Italie sur le projet de réforme constitutionnelle comme de l'annonce de la démission du chef du gouvernement Matteo Renzi. La volatilité risque d'être de mise, même si les marchés avaient anticipé le scrutin transalpin.

Après avoir ouvert sur une modeste progression de 0,1%, l'indice vedette Swiss Market Index (SMI) amplifiait le mouvement haussier dans les premiers échanges. A 10h30, il prenait près de 1,3%. Hormis les bancaires, Actelion et Dufry, les «blue chips» s'affichaient en hausse.

«Un 'non' fait peser la menace sur l'ensemble du secteur bancaire du pays et au-delà sur la zone euro, qui voit resurgir le spectre d'une nouvelle crise», ont averti les analystes de Mirabaud Securities. L'établissement en difficulté Banca Monte dei Paschi di Siena pourrait être la première à en faire les frais, mais aussi UniCredit.

Baisse de l'euro

L'euro a fortement baissé face au dollar, enregistrant un plus bas sur 20 mois dans les premiers échanges asiatiques. Le franc se trouve du coup sous pression, obligeant éventuellement la Banque nationale suisse (BNS) à intervenir, estiment des observateurs.

En Autriche, le pro-européen Alexander Van der Bellen a remporté l'élection présidentielle face au candidat d'extrême droite (FPÖ) Norbert Hofer, rassurant les capitales européennes.

Les résultats du scrutin italien pourraient dans l'immédiat créer de la volatilité sur les marchés avant la réunion jeudi de la Banque centrale européenne (BCE), ont estimé les spécialistes de Credit Suisse. L'institut francfortois pourrait racheter des emprunts d'Etat italiens et élargir son programme de rachat de titres de dette. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion