Marchés boursiers: Le SMI plonge de plus de 4%
Actualisé

Marchés boursiersLe SMI plonge de plus de 4%

La Bourse suisse a plongé de 4,09% mardi à la clôture, le SMI tombant sous 5550 points, à son plus bas niveau depuis deux ans.

Au lendemain du 1er août, la Bourse suisse a raté son début de semaine. Le SMI a ouvert nettement dans le rouge, accentuant ses pertes jusqu'en milieu de journée, puis clôturant juste sous les 5600 points, à son plus bas niveau depuis deux ans.

Selon les courtiers, le recul était attendu, car les marchés étrangers avaient nettement fléchi la veille et il y avait un besoin de rattrapage. Bien que les politiciens américains se soient enfin accordés sur un relèvement du plafond de la dette, la nervosité reste grande sur les marchés.

Les investisseurs fuient vers des havres réputés sûrs comme l'or ou le franc suisse. Malgré le compromis sur le plafond de la dette aux Etats-Unis, la situation économique du pays reste délicate. La montagne de dette va encore augmenter et les économistes se demandent si le pays parviendra à se sortir de cet situation.

D'autant que de sombres nuages se sont accumulés à l'horizon macroéconomique: vendredi, les données sur le PIB ont déçu, lundi c'est l'indice ISM qui a suscité des froncements de sourcils et, ce mardi, les données sur les revenus et dépenses des ménages se sont révélées plus mauvaises que craint.

Le SMI a terminé en recul de 4,09% à 5546,94 points, avec un nouveau plus bas de deux ans à 5535,65 points. Le SLI a perdu 4,70% à 852,70 points et le SPI 4,07% à 5098,89 points.

Les cycliques souffrent

Au vu de l'évolution préoccupante de l'économie mondiale, les cycliques surtout ont souffert et nettement reculé. Cela a notamment été le cas pour les entreprises de l'industrie chimique, traditionnellement les premières exposées au reculs conjoncturels. Clariant a perdu 10,5%, Lonza 7,2% et Syngenta 6%. Dans le bas du tableau, on trouve aussi Logitech (-7,1%) et Adecco (-6,1%).

La situation n'a pas été meilleure pour les financières, qui font aussi partie des gros perdants du jour. Après avoir déjà perdu autour de 8% la semaine dernière, UBS a encore reculé de 7,7% et Credit Suisse de 7,4%. Les analystes réduisent l'objectif de cours des valeurs bancaires à tour de bras. Cela a été le cas mardi pour Morgan Stanley qui a abaissé l'objectif de cours d'UBS et de CS.

La bonne nouvelle du week-end sur des progrès dans les négociations fiscales entre la Suisse et l'Allemagne, a été purement et simplement ignorée. Julius Baer (-4,6%) a fait un peu mieux que ses grandes soeurs du SMI.

ABB (-4,6%) n'a pas échappé à l'ambiance négative, malgré l'annonce d'une mégacommande d'un milliard de dollars par le groupe germano-néerlandais TenneT pour une ligne électrique reliant un champ éolien offshore à l'Allemagne.

Swissmetal en verve

Aucun titre du SMI/SLI n'a réussi à surnager dans le vert. Nestlé (-1,3%) a toutefois fait nettement mieux que le marché. Les meilleures «performances» vont au compte de Swisscom (-1,6%), Synthes (-2,4%) et Transocean (-3,2%), ce dernier publiant ses résultats trimestriels mercredi soir après la clôture à New York.

Actelion (-5,7%) a publié des informations positives sur des tests de phase II avec un candidat médicament pour le traitement de la sclérose multiple. Vendredi, on avait appris que l'amende liée à la querelle avec le japonais Asahi Kasei serait sensiblement réduite.

Sur le marché élargi, le «penny stock» Global Natural a affiché par moments des gains de près de 130%, pour terminer en hausse de 45,5%. Dans l'espoir d'un sauvetage du groupe, Swissmetal a gagné 16,3%.

(ats)

Ton opinion