Le sort des chiens dangereux réglé à Fribourg
Actualisé

Le sort des chiens dangereux réglé à Fribourg

Les molosses sont durablement tenus à l'oeil dans le canton de Fribourg.

Le règlement soumettant à autorisation une liste de 13 races de chiens «dangereux» est entré en vigueur rétroactivement au 1er janvier dernier. L'an dernier, une centaine de morsures ont été annoncées dans le canton, contre 58 en 2006.

Sur les 95 morsures recensées l'an dernier, 33 provenaient de chiens de races inconnues, dix de bouviers, dix de bergers allemands, quatre de rottweiler, trois de doberman et une d'un mâtin espagnol. Le solde concerne d'autres races, a précisé mercredi la Chancellerie fribourgeoise, communiquant les premières statistiques des morsures canines établies dans le canton.

Toutes les morsures ne sont pas le fait des chiens figurant sur la liste dressée par le Conseil d'Etat qui comprend l'american staffordshire terrier, le bull terrier, le chien de cour italien, le dobermann, le dogue argentin, le dogue des Canaries, le fila brasileiro, le mastiff, le mâtin espagnol, le mâtin napolitain, le rottweiler, le staffordshire bull terrier et le tosa.

Les chiens figurant sur cette liste ne sont pas interdits, mais soumis à autorisation, comme le prévoyait déjà l'ordonnance provisoire entrée en vigueur au 1er juillet dernier. Adopté mardi (hier) par le Conseil d'Etat, le règlement sur la détention des chiens précise les mesures que peut prendre le Service vétérinaire lorsqu'un chien dangereux lui est signalé, la tenue de la banque de données, l'assurance responsabilité civile et l'impôt sur les chiens.

En Suisse romande, seul le canton du Valais a effectivement interdit une liste de 12 races de molosses. En février dernier, les Genevois ont également accepté dans les urnes d'interdire une série de chiens dangereux et d'attaque. Des régimes d'autorisation sont prévus ou sont appliqués dans les cantons de Vaud et du Jura, tandis que les morsures et les incidents doivent obligatoirement être signalés dans le canton de Neuchâtel. (ap)

Ton opinion