Emploi: Le sous-traitant de Smood, Simple Pay, va disparaître

Publié

EmploiLe sous-traitant de Smood, Simple Pay, va disparaître

L’entreprise de location de services, qui emploie notamment plus de 200 personnes au bénéfice de Smood, a annoncé sa dissolution. Ceux qui y travaillaient encore activement, soit près de 150 personnes, seront réintégrés par Smood.

par
Pauline Rumpf
Plus de 200 travailleurs de Simple Pay étaient employés par Smood.

Plus de 200 travailleurs de Simple Pay étaient employés par Smood.

20min/Vanessa Lam

Voilà un nom qui s’est fait connaître principalement dans la tourmente: Simple Pay ne sera bientôt plus. Cette entreprise de location de services, qui a travaillé étroitement notamment avec Smood, a annoncé sa dissolution à ses employés vendredi après-midi, révèle Syndicom dans un communiqué. Une procédure de consultation a été ouverte. La disparition de la société est annoncée pour fin septembre. 

Selon le porte-parole de Smood, la dissolution de son sous-traitant serait liée au retrait par l’Office cantonal de l’emploi (OCE) de son autorisation de pratiquer la location de services. Dans son communiqué, Syndicom rappelle d’ailleurs que Simple Pay s’est démarqué notamment par une gestion douteuse du décompte des heures de travail et de la planification de ses travailleurs. Dans le cadre de sa collaboration avec Smood, quatre procédures avaient en outre été ouvertes auprès du Tribunal des Prud’hommes.

Contacté, l’Etat de Genève rectifie toutefois: non, l’autorisation de pratiquer n’a pas été retirée à Simple Pay; l’entreprise a simplement fait l’objet d’une demande de mise en conformité à la loi sur la location de service, avec délai au 31 août. Cette mesure n’est ni en lien avec les procédures aux Prud’hommes, ni avec les recommandations de la Chambre des relations collectives de travail (CRCT). Aucune annonce de licenciement collectif n’a été faite au Canton. 

Parmi les employés de Simple Pay, quelque 218 personnes ont travaillé pour l’entreprise de livraison de nourriture Smood au cours de l’année écoulée, dont 150 encore activement aujourd’hui. Ceux-ci effectuaient en moyenne 36h de travail par mois. Contacté, Smood annonce qu’il proposera à ces personnes des contrats directs aux conditions de la CCT négociée récemment avec Syndicom, assurant notamment un minimum de 4h/semaine et une durée minimale de 2h d’engagement. 

Contacté, Simple Pay est resté injoignable ce week-end. 

Ne ratez plus aucune info

Pour rester informé(e) sur vos thématiques préférées et ne rien manquer de l’actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque jour, directement dans votre boite mail, l'essentiel des infos de la journée.

Ton opinion

11 commentaires