Grande-Bretagne: Le souvenir de sa fille émeut aux larmes le Premier ministre
Actualisé

Grande-BretagneLe souvenir de sa fille émeut aux larmes le Premier ministre

La voix tremblante et les yeux plein de larmes, le Premier ministre britannique Gordon Brown a évoqué la mort de sa fille, dix jours après sa naissance en 2002, lors d'un entretien dont certains extraits ont été diffusés vendredi.

Le chef du Parti travailliste (Labour), qui a toujours donné l'image d'un homme plutôt réservé, en particulier concernant sa famille, n'a pas caché son émotion dans cette interview avec le journaliste spécialiste des célébrités Piers Morgan, dont l'intégralité sera diffusée dimanche sur ITV.

La Grande-Bretagne se rend aux urnes le 3 juin, et selon les observateurs, cette course électorale s'intéresse à la vie privée des candidats comme jamais auparavant.

«Je pouvais tenir sa main et je pouvais sentir qu'elle savait que j'étais là. Il n'y avait rien qui montrait qu'elle n'allait pas bien, sinon qu'elle ne grandissait pas», a déclaré Gordon Brown, en parlant de Jennifer, son bébé prématuré, décédé 10 jours après sa naissance d'une hémorragie cérébrale. Sa femme Sarah, présente dans le public lors de l'enregistrement la semaine dernière, a également semblé très émue.

Le parti de Gordon Brown, 58 ans, est à la traîne dans les sondages depuis deux ans et demi, derrière le parti conservateur dirigé par le jeune et fringant David Cameron, 43 ans, un ancien chargé de relations publiques, beaucoup plus à l'aise et moins secret sur sa vie de famille.

Pour Ben Page, directeur général de l'Institut de sondage politique britannique Ipsos-MORI, «il s'agit, en partie, de rendre Gordon plus sympathique aux électeurs», car «ce qu'ils attendent d'un homme politique, c'est de l'authenticité. Brown semble avoir réussi à en montrer», a-t-il estimé.

Habituellement peu disposé à exposer sa famille dans les médias, Gordon Brown évoque également dans cet entretien sa demande ne mariage à sa femme ainsi et de ses deux fils, John et Fraser. Il n'avait, par le passé, évoqué en public qu'une seule fois le cas de son fils Fraser, atteint de mucoviscidose.

Gordon Brown a également fréquemment dénoncé l'instrumentalisation de leur famille par ses opposants, et notamment par David Cameron.

Le chef du parti conservateur et sa femme Samantha, qui ont eux-mêmes eu trois enfants, ont perdu leur premier enfant, Ivan, gravement malade et handicapé, décédé il y a un an, à l'âge de six ans. Et Gordon Brown leur avait présenté ses condoléances devant le Parlement, en parlant de «l'insupportable chagrin» auquel leurs deux familles avaient été confrontées. (ap)

Ton opinion