Le «speed dating» se répand sur le net
Actualisé

Le «speed dating» se répand sur le net

Des sites permettent aux partenaire potentiels de se rencontrer via webcam interposées... en un temps maximum de 3 minutes.

«Si vous rencontrez quelqu'un que vous aimez, trois minutes sont suffisantes. Si vous ne l'aimez pas, trente secondes, c'est trop long», explique Stephen Stokols, du site de rencontres rapides WooMe.com. Sur ce site comme sur son concurrent, SpeedDate, des minuteries automatiques interrompent les discussions en ligne sous l'œil de la vidéo après nonante secondes à trois minutes. Ceux qui ont senti le début possible d'une romance n'auront qu'à se reconnecter plus tard pour raviver la flamme.

La formule diffère nettement de la plupart des sites de rencontres sur internet, qui exigent des utilisateurs qu'ils détaillent leur vie et leurs sources d'intérêt dans des profils complexes ou de longs questionnaires. «Chez nous, c'est comme dans la vraie vie, explique Dan Abelon, cofondateur de SpeedDate. Vous pouvez vous parler simplement.»

Un an après son lancement, le site SpeedDate héberge chaque jour entre 100 000 et 120 000 rencontres virtuelles à travers près de 200 pays. Son rival, WooMe, annonce entre 1000 et 4000 utilisateurs simultanés en ligne, quel que soit le moment de la journée.

(afp)

Ton opinion