Le sport comme vecteur biblique

Actualisé

Le sport comme vecteur biblique

La deuxième édition des Kidsgames a débuté hier au Centre sportif des Evaux. Jusqu'au 19 août, les enfants vont pratiquer des sports tout en allant à la découverte de la Bible.

«Notre principale volonté est de transmettre le message de Jésus, explique Paul de Montmollin, responsable du site; et quel langage est plus universel que celui du sport?»

Cette édition romande compte près de 1400 inscriptions pour des compétitions qui se dérouleront sur neuf sites différents. Septante-trois églises évangéliques et paroisses réformées se sont également associées à la manifestation.

«Tous gagnants» sera le thème biblique des matinées, étayé par les témoignages de sportifs de renoms ayant trouvé la foi. L'après-midi est consacré aux différentes activités tels que le tchoukball, la course agile et le «passe-moi la balle». Cette idée est née dans les années 1980 avec un mouvement d'églises espagnoles. Repris par un pasteur évangéliste américain nommé Eddie Waxer, le projet trouve son essor dans les années 1990 pour devenir les Kidsgames.

En moins de dix ans, ces olympiades religieuses ont trouvé leur public. Aujourd'hui, près de 2 millions d'enfants dans le monde participent à ces jeux. Pour les pays non chrétiens – Inde, Egypte – où se tiennent ces manifestation, le message vise à véhiculer des valeurs positives.

Shahin Ammane

Ton opinion