Pologne: Le squelette d’une «femme vampire» découvert par des archéologues

Publié

PologneLe squelette d’une «femme vampire» découvert par des archéologues

Une équipe de chercheurs de l’Université Nicholas Copernic a retrouvé la dépouille d’une femme, avec une faucille au-dessus du cou. Celle-ci serait une protection contre les vampires.

L'étonnante découverte a été faite dans un cimetière, datant du XVIIe siècle, situé dans le village de Pień en Pologne. Une équipe d’archéologues de l’Université Nicholas Copernic a retrouvé la dépouille d’une femme, avec une faucille au-dessus du cou. Celle-ci serait une protection contre les vampires, selon les scientifiques.

«La faucille n’était pas posée à plat, mais placée sur le cou de telle manière que si le défunt avait essayé de se lever... la tête aurait été coupée ou blessée», explique Dariusz Poliński au «Daily Mail» ce 2 septembre. Et pour s'assurer que la présumée vampire reste bien dans sa sépulture, elle avait également un cadenas attaché à son gros orteil gauche.

Rites anti-vampires

Pour les scientifiques, les rites anti-vampires étaient habituels au Moyen Âge et se sont prolongés jusqu’au XVIIIe siècle, note rtbf.be. Pour empêcher les vampires de revenir d’entre les morts, les citoyens ont développé de nombreuses techniques comme décapiter les défunts, les empaler sur une tige en métal, leur couper les jambes, les placer face contre terre pour mordre dans le sol, les brûler, mettre des pierres dans la gorge ou encore les lapider.

Les personnes décédées prématurément pouvaient être redoutées et leurs corps mutilés pour empêcher une éventuelle résurrection.

(20min/ol)

Ton opinion

32 commentaires