Londres 2012: Le staff des JO se libère du monopole McDo
Actualisé

Londres 2012Le staff des JO se libère du monopole McDo

Même si McDonald's reste l'un des principaux sponsors, les équipes travaillant aux cérémonie d'ouverture et de fermeture ont gagné le droit de se nourrir ailleurs que sous l'enseigne jaune.

par
comm/ lgl
La pomme de la discorde.

La pomme de la discorde.

Comme l'annonçait le site du «Guardian» mercredi, le grand embargo sur les frites a craqué. Les personnes travaillant sur les sites des Jeux Olympiques de Londres ne se verront plus interdire leur frites, associées à toutes sortes d'aliments, sous le prétexte qu'elles ne proviennent pas de l'entreprise McDonald's.

Embargo levé

Mercredi dernier, le Comité d'organisation des JO a répondu aux plaintes des traiteurs fatigués des remarques faites par les équipes techniques et artistiques des cérémonies d'ouverture et de fermeture. Il a enfin autorisé les traiteurs à se fournir auprès d'autres chaînes de fast-food.

Un droit exclusif

Toute cette polémique résulte de l'accord passé entre McDonald's et le CIO qui plaçait l'entreprise de fast-food comme le pourvoyeur exclusif de frites pour toute la manifestation. Des traiteurs avaient dû d'ailleurs négocier des droits spéciaux pour pouvoir vendre des frites avec du poisson, les fameux fish'n'chips. Et même là, la vente de frites seules étaient formellement interdites.

On a ainsi assisté à des scènes de frustration à la queue des cafeterias à l'heure des dîners. «Veuillez bien comprendre que cette décision ne relève pas de la décision de l'équipe qui s'occupe de vos repas, qui, si elle avait le choix, se ferait un plaisir de vous servir.» pouvait-on lire. «N'occasionnez pas de désagrément à l'équipe, cela la pousserait à retirer complétement les fish'n'chips du menu.»

Monopole pas complétement perdu

«C'est arrangé», a annoncé le porte-parole de Locog, «Nous avons parlé avec McDonald's.»

Cependant l'embargo sera maintenu dans d'autres domaines. Les membres du staff pourront ainsi manger leurs fish'n'chips, et uniquement leur fish'n'chips, dans l'enceinte des JO.

Ce mercredi, la cafeteria n'a cependant pas pris de risques: au menu du gratin dauphinois et pas une seule frite en vue! Comme l'explique un serveur, «MdDonald's possède les droits donc on ne peut pas.»

Ton opinion