Actualisé 02.10.2009 à 05:46

Etats-Unis

Le statut du dollar pourrait être menacé à long terme

Le président de la banque centrale des Etats-Unis (Fed) Ben Bernanke a estimé devant des parlementaires américains que le statut du dollar comme monnaie de réserve pourrait être menacé à long terme, en cas de maintien de déficits budgétaires élevés.

«Il n'y a pas de risque immédiat pour le dollar», mais la question du maintien du statut du billet vert se pose à «relativement long terme», a déclaré M. Bernanke devant la Commission des services financiers de la Chambre des représentants.

«Si nous ne remettons pas de l'ordre» chez nous, «cela mettra le dollar en danger et le point le plus critique en la matière est la stabilité budgétaire à long terme», a ajouté M. Bernanke.

Changement de ton

Ces déclarations marquent un changement dans le discours de M. Bernanke, alors que la suprématie du dollar comme monnaie de réserve et d'échanges internationale est remise en question depuis plusieurs mois par des pays comme la Chine et la Russie.

Lors d'une de ses dernières déclarations sur le sujet, en avril, M. Bernanke avait déclaré: «Je ne vois vraiment aucune perspective de changement dans un avenir proche». «Il est important pour nous que le dollar reste fort», avait-il ajouté, sans parler de menaces à plus long terme.

Le secrétaire au Trésor américain Timothy Geithner a tenu des propos identiques jeudi: «Il est très important pour ce pays que le dollar soit fort», a-t-il déclaré à Washington. «Il est très important que nous [réussissions à convaincre le monde] que nous allons recommencer à vivre à la hauteur de nos moyens».

Appel de Trichet

Juste avant le sommet du G7 à Istanbul, le président de la Banque centrale européenne (BCE) Jean-Claude Trichet a lancé jeudi en des termes à peine voilés un appel aux autorités américaines pour qu'elles ne laissent pas trop baisser le billet vert sur le marché des changes, alors que l'euro s'échange depuis plusieurs jours pour plus de 1,45 dollar.

Du fait des programmes publics de relance mis en place pour sortir les Etats-Unis de la crise, le déficit budgétaire des Etats- Unis explose et devrait rester au dessus des 10% du PIB jusqu'en 2012. Il devrait ensuite baisser sensiblement pour représenter entre 4 et 5% du PIB en 2013.

Néanmoins, dans ses dernières prévisions budgétaires publiées fin août, la Maison Blanche a revu en hausse de 2000 milliards de dollars son estimation du déficit budgétaire cumulé pour la période 2010-2019, à 9000 milliards de dollars (pas loin de 9400 milliards de francs).

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!