Actualisé

LausanneLe stress influe sur la sociabilité

Une équipe de l'EPFL a découvert un mécanisme qui explique comment le stress chronique peut s'attaquer aux fonctions sociales du cerveau.

Des chercheurs du Brain Mind Institute de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) ont mis en évidence un mécanisme synaptique fondamental qui explique la relation entre le stress chronique et la perte de sociabilité ou les troubles cognitifs. Ces travaux sont publiés dans la revue «Nature Communications».

Activée par le stress, une enzyme s'attaque à une molécule synaptique régulatrice dans le cerveau, la nectine-3. Tels des ciseaux, l'enzyme MMP-9 coupe les protéines d'adhésion cellulaire nectine-3, qui ne peuvent plus jouer leur rôle. Les sujets perdent leur sociabilité et présentent des troubles de la mémoire et de la compréhension.

Observations sur des rats

Les chercheurs, en collaboration avec des neuroscientifiques polonais, ont pu observer ce mécanisme chez des rats. Mais par des traitements externes, les sujets stressés ont pu retrouver une sociabilité et des aptitudes cognitives normales.

L'identification du mécanisme ouvre des cibles potentielles de traitement pour les troubles neuropsychiatriques liés au stress chronique, comme la dépression, expliquent les chercheurs lausannois, emmenés par la professeure Carmen Sandi. Ces MMP-9 sont également impliqués dans d'autres pathologies comme l'épilepsie. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!