Le succès des gratuits au coeur des débats
Actualisé

Le succès des gratuits au coeur des débats

Les journaux gratuits ont été au centre des débats mardi à Lausanne lors des premières Assises du journalisme.

Si certains leur reprochent d'avoir fragilisé les titres en place, d'autres les voient comme une évolution positive car ils attirent de nouveaux lecteurs.

«Il ne faut pas prendre les lecteurs des journaux gratuits pour des imbéciles», a déclaré Eric Hoesli devant plus de 150 journalistes et éditeurs. Selon le directeur des publications régionales d'Edipresse, la population est friande de ces médias non seulement parce qu'ils sont disponibles partout et offerts mais aussi parce que les informations sont présentées de manière beaucoup plus factuelle.

«Tout comme un payant, un journal gratuit doit s'intéresser à ses lecteurs. Car s'il ne marche pas, il meurt également, comme c'est déjà arrivé en Suisse alémanique», a ajouté M. Hoesli.

Si Christoph Büchi, correspondant de la NZZ en Suisse romande, reconnaît que les gratuits ont eu le mérite de faire lire un public inhabituel de jeunes et d'étrangers, il estime qu'ils fragilisent les autres journaux en captant leur publicité.

Couchepin: pas d'aide de l'Etat

Roger de Diesbach, ancien rédacteur en chef de «La Liberté», a renchéri: «Les gratuits font d'énormes concessions publicitaires aux annonceurs, des pratiques qui contaminent le reste de la presse». Il a rappelé que la mission des journalistes est d'informer et pas seulement de divertir.

Certains ont dès lors demandé à Pascal Couchepin, présent lors de ces Assises, s'il ne fallait pas soutenir la presse d'information par une aide de l'Etat. Le conseiller fédéral a répondu par la négative en expliquant que l'Etat ne doit pas avoir une volonté de tutelle sur la presse. «Aux éditeurs de trouver une alternative comme ils l'ont fait lors de la suppression des tarifs postaux préférentiels».

Les Assises du journalisme ont aussi été l'occasion de remettre le prix Jean Dumur 2007. Cette année, Jean-Claude Péclet, chef de la rubrique économique du quotidien «Le Temps» a été distingué.

(ats)

Ton opinion